Patients, voici comment aider la Chirurgie Française en danger

Depuis plusieurs mois, la Médecine Française se sent en danger. Les Chirurgiens ont été particulièrement en pointe dans ce débat. Je tiens à rappeler qu’en 1983, déjà, la situation de cette profession était critique. Écoutez ce cri du cœur d’un professionnel reconnu.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Malheureusement, cette alerte n’a pas été entendue et 30 ans plus tard, les pigeons volent bas.

Alors, patient, n’oublie pas, aide ton chirurgien en avalant quelques euros…

Cette pratique ne saurait se limiter aux seuls héritiers des barbiers, mais doit s’étendre aux autres professionnels de santé, gynécologues, radiologues, cardiologues, néphrologues, etc. Je vous laisse le soin d’imaginer où placer votre obole.

Origine du fichier audio: lecture du soir – france culture

Émission d’origine: Merci Bernard

Ce contenu a été publié dans Medecine, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Patients, voici comment aider la Chirurgie Française en danger

  1. nfkb dit :

    ça m’a tout l’air de t’énerver cette histoire

    • PUautomne dit :

      Pas du tout, j’ai toujours aimé Merci Bernard. Ribes a toujours eu un regard acéré sur la chose médicale, comme Desproges. Quand je regardais ça, mes parents avaient le discours des pigeons. Une forme de concordance des temps…

  2. Jean Valla dit :

    Ouf ! Enfin une solution. Depuis que la chirurgie se meurt et que les Diafoirus de tous poils sont a son chevet je désespérais.
    Merci pour ce cri du coeur qui va peut être me redonner l’envie de continuer. Mais il va falloir faire un nouveau DU de trouveur de perles, intégrer les risques de perles Nosocomiales, participer a un nouveau comité sur la qualité des perles, adapter le robot a la technique particulière de manipulation de la perle (pas facile de la saisir dans une pince), faire une facture de DP variable selon la qualité de la perle trouvée, les mutuelles vont adapter leur taux de remboursement, mon assurance va encore augmenter, ma secrétaire va vouloir un pourcentage, la clinique va augmenter ses redevances, mon associé voudra les mêmes perles que moi, mes correspondants que ne voudront pas … Nooon. Finalement c’est peut être pas la bonne solution. La retraite anticipée c’est mieux.

Laisser un commentaire