Le suppositoire du XXIe siècle

Oubliez le suppositoire, votre patient ne peut pas avaler, vous ne voulez pas le perfuser, pensez au Macy Catheter et découvrez les joies simples de l’administration médicamenteuse intra-rectale.
Je suis convaincu que ce matériel va remporter un grand succès.

Il permet, si on croit le site, d’administrer de nombreux médicaments de façon efficace sous forme liquide par voie rectale. Il sera très facile de faire le bon vieux lavement au kayexalate, probablement en améliorant son efficacité. Je pense qu’il est aussi possible de faire de la réhydratation par cette voie.
L’approche est intéressante. La seule chose que je crains est la possible confusion avec une sonde urinaire et l’injection intravésicale de kayexalate me fait un peu peur. Ce matériel est protégé par des brevets. On se demande pourquoi personne n’y avait pensé avant. Si ce système est bien toléré, pas de nécrose du tube digestif avec le ballonnet gonflé par exemple, il va rendre de nombreux services dans les structures recevant des patients incapables de s’alimenter et à l’abord veineux difficile. Apparemment il ne gène pas la défécation, j’aimerai avoir quelques publications pour  juger de son innocuité et de son efficacité.

About the Macy Catheter™ - hospi 2014-02-17 20-40-10

Ce matériel a reçu une autorisation de commercialisation de la FDA.

Ce contenu a été publié dans Medecine, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le suppositoire du XXIe siècle

  1. G dit :

    Haha le clystère des temps modernes ! Tiens au fait, à part le Kayexalate chez l’hyperkaliémique et le Valium dans les convulsions fébriles du jeune enfant, c’est souvent utile la voie intra-rectale ? (Question innocente c’est promis.)

Laisser un commentaire