Semaine 11

Médecine

Le HDL cholestérol, surtout ne croyait pas qu’il va diminuer le risque cardio-vasculaire de vos patients avec une insuffisance rénale chronique.

Traitement antihypertenseur chez le sujet âgé, toujours mesurer l’intérêt du traitement contre ses risques en particulier ceux de chutes (risque multiplié par 2).

La saignée un traitement toujours d’actualité en Inde, vous admirerez le cabinet de consultation…

Éducation thérapeutique en néphrologie ou l’histoire du verre à moitié plein et à moitié vide, elle améliore la préparation aux techniques de suppléance, mais n’améliore pas la survie.

La cause de la maladie rénale chronique a un impact important sur le pronostic, sans surprise la polykystose rénale dominante est associée au plus fort risque d’aller en dialyse mais à un moindre risque de décès.

Atteinte rénale chez les consommateurs de drogues, une étude autopsique.

Des risques de l’épilation pubienne dans JAMA dermatology, plus de questions que de réponses, un champs de recherche inexploré.

J’ai mis à jour mon cours de L3 sur la physiologie du sodium. Je cherchais des données sur les pertes de sel physiologiques en particulier dans la sueur. J’ai trouvé deux articles qui illustrent bien l’importance des pertes sodées par la transpiration. Je vous rappelle que le volume de sueur produit peut atteindre de 10 à 12 l en ambiance chaude. Dans le premier qui s’intéresse aux travailleurs, les pertes de sel sont estimé entre 10 et 15 g/l pour un travail de 10 heures en ambiance chaude. Cet article montre une différence dans la concentration en sodium dans la sueur venant des bras et des jambes, celle des bras est plus importante que celle des jambes. La concentration moyenne de sodium vont de 38 à 72 mmol/l avec des variations saisonnières. Dans le deuxième qui s’intéresse aux footballeurs américains en camps d’entrainement, les auteurs estiment que la perte de sel quotidienne par la transpiration, pour 4,5 heures d’entrainement, varie de 5 g de sel à plus de 70 g. Ces différences s’expliquent par des différences de volume de sudation en fonction du poste et de la surface corporelle. La concentration moyenne est de 52 mmol/l de sodium mais avec de grande variation interindividuelle de 15 à 90 mmol/l. Dans les deux articles, il y a de la bibliographie pour d’autres sports. Ces deux articles rappellent que nous pouvons perdre de grandes quantités de sel par la peau. L’hydratation lors d’un effort doit donc comporter de l’eau mais aussi du sel sous peine de voir une hyponatrémie se développer. Je suis convaincu que les meilleures boissons pour l’effort sont des solutés à base de bicarbonate de sodium. Je conseille fortement le vichy, si vous ne supporté pas les bulles dégazé le avant.

Au fait, connaissez vous le fluide biologique avec la plus forte concentration en sodium?

Science

Un article passionnant et très excitant sur la possibilité de diagnostiquer des événements thrombotiques en trempant une bandelette dans les urines. Le système marche bien dans un modèle murin. Le principe, injecter des nanoparticules recouverte du substrat de la thrombine lié à un fluorophore, le clivage libère le marqueur fluorescent qui passe dans les urines et peut être identifié par une BU high tech. Très belle approche et très beau papier, à lire.

Un article majeur qui illustre les limites des études d’association et combien il est illusoire de croire que nous allons avoir des réponses simples avec la génomique (FTO et IRX3).

Le coup de gueule de Sidney Brenner contre les revues et les académiques qui tuent la science.

Micro RNA et cellules endothéliales, un fascinant article sur la régulation de la réparation endothéliale par le flux, un microRNA et DLK1.

Une nouvelle méthode d’impression 3D qui permet de créer des tissus avec un réseau de capillaires. Impressionnant.

Les activistes de la cause animale s’en prennent aux individus plus qu’aux institutions. La FASEB propose des règles et bonnes attitudes visant à limiter les risques pour les scientifiques travaillant avec des modèles animaux.

Divers

Une émission passionnante et effrayante sur le « Dreyfus ouvrier », Jules Durand, après cette écoute on a du mal à aimer le patronat du début du XXé siècle et on comprend mieux la hargne syndicale. Une écoute vraiment indispensable, pour découvrir ce que la justice peut faire quand elle est manipulée. Le comble du cauchemar, Durand devenu fou est accueilli à l’asile par le médecin qui était le président du jury populaire qui le condamna à mort. Effrayant. On se demande pourquoi aucun cinéaste ne s’est emparé de ce récit.

La péninsule ibérique vu de haut.

« I would prefer not to » Bartleby. Il faut lire cet immense texte de Melville.

Cosmologie du préservatif.

Le Carreau

« Pures pluies, femmes attendues,
La face que vous essuyez,
De verre voué aux tourments,
Est la face du révolté ;
L’autre, la vitre de l’heureux,
Frissonne devant le feu de bois.

Je vous aime mystères jumeaux,
Je touche à chacun de vous,
J’ai mal et je suis léger. »

René Char

 

Une magnifique photo d’un immense artiste avec une formation qui laisse rêveur.

Ce contenu a été publié dans revue de web. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire