A quand un classement des meilleurs DAT2As?

2014 sera l’année de l’administration des thérapeutiques par voie intra-rectale ou ne sera pas. Après ce sublime outil que j’avais appelé le suppositoire du XXIé siècle (le macy catheter), voici Sephure. Il s’agit d’un administrateur de suppositoires.

Vous remarquerez la modernité de l’appareil, son design particulièrement étudié, sa simplicité, son ergonomie. On rêve de l’utiliser. Je vous conseille la lecture du mode d’emploi, la vidéo est aussi un grand moment. Le principe vous rappellera soit la classique dosette du doliprane adaptée au suppositoire.

Ou si vous êtes joueur, un bâton lance-eau. Vous notez le coté très novateur de l’engin. Je suis épaté que la FDA appose son étiquette sur ce genre de matériel.

En même temps, j’ai découvert Le Classement des 150 meilleurs médecins français, oui, la crème de la crème, ceux qui vous guérissent avant même que vous les ayez vu, tellement ils sont fort. Ceux là, ils sont vraiment bons, les autres ne sont que des bouses (je revendique ici ma bousitude) ne méritant même pas un regard. Vous remarquerez que les seules vraies maladies sont le cancer (12/30 pathologies), les pathologies cardiovasculaires (4/30), orthopédiques (4/30) et puis quelques autres petits trucs comme les maladies inflammatoires (malheur aux provinciaux) ou la hernie hiatale (admirez la hiérarchie de gravité). Les maladies rénales chroniques, donc les néphrologues, ne sont pas concernées par ce classement. Ça ne doit pas être de Vraies maladies et de Vrais médecins, renforçant ma bousitude provinciale.

Ce classement a été fait par SOmédical, le site du deuxième avis. La méthodologie est indiscutable, on demande a 150 experts (sans précision de leurs compétences, sauf celles d’être expert, ce qui est déjà bien) leurs avis pendant un an. On ne nous dit pas combien de fois l’avis a été demandé à chaque expert, si c’est pendant un an, plusieurs fois j’imagine. On ne sait pas où habitent les experts. Ensuite, on retient le nom de ceux qui reviennent le plus souvent. On sent une approche hautement scientifique, avec de gros outils statistiques derrière, reposant sur le bon vieux concept, so 2.0, de l’intelligence collective. Je suis impressionné et Capital aussi car c’est ce sympathique journal qui publie ainsi son classement des médecins et pas des hôpitaux, car cette évaluation collective faisait un peu bolchévique et has been.

Je suis allé voir SOmédical, si vous voulez vous distraire, chaque page est un grand moment. Commencez par le « qui sommes nous » et faites joujou avec Google, Sopha Medical est une bonne entrée, ensuite vous apprendrez que le fondateur de SOmédical a développé l’INCA, après je me suis lassé. Le principe de ce site est de fournir un deuxième avis grâce à 160 experts internationaux… Il  n’y a pas de contact physique, tout se fait de façon dématérialisée.

J’ai immédiatement pensé à l’expérience de l’ami Dominique et son « Mes confrères ». Le but est différent, en fait pas tant que ça. Si Dominique a une approche démocratique et humaniste, ici on est plutôt dans l’aristocratique. Je choisis mes experts que j’estime mes pairs qui m’en indiqueront d’autres. Sinon l’idée de base qui est: « Il y a trop de mauvais médecins et/ou de mauvais diagnostics et nous devons faire quelques choses, les outils modernes de communications nous le permettent » reste la même. Le but des deux approches est d’obtenir un avis expert pour une situation clinique donnée.

Je me demande à quel niveau la responsabilité du donneur de conseil, qui ne se fait pas mal payé (150€), est engagé en cas de problème. Si un juriste passe par là, je suis preneur.

Le premier avis pouvant être le bon et le deuxième le mauvais, ne faudrait il pas créer TAmeR (troisième avis médical Reconnu), le site qui tranchera dans le lard des premiers et deuxième avis mous du bide. Jusqu’où peut aller l’escalade? probablement très haut.

En attendant que mon idée germe vers les cieux angéliques de la médecine 3.0, j’aimerai que les 160 experts de SOmédical m’aide à choisir entre le Sephure et le Macy pour mes futures administrations thérapeutiques trans-anales. Ayant lu les exemples de deuxième avis donnés sur le site SOmedical, je crains d’avoir un « à chaque situation clinique particulière un de ces deux outils innovants et performants sera le bon choix ». Et je penserai alors TAmeR…

PS: Pour les ignares dont j’étais un représentant il y a encore 5 minutes, DAT2A, c’est Dispositif d’Administration Thérapeutique Trans-Anale. Le 2 permet de signaler les deux T et fait vachement 2.0 donc cool. Je suis au sommet de la science acronymique.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à A quand un classement des meilleurs DAT2As?

  1. Babeth dit :

    Euh… en gros, c’est un applicateur tampax mais version anale, non?
    Pour le reste, j’avoue, je suis justement sur le… cul! (ben oui, faut rester dans le thème)

  2. Fox dit :

    C’est moi qui déraille, ou ils ne savent même pas mettre le suppositoire dans le bon sens dans la vidéo de démo ?

Laisser un commentaire