Semaine 20

Médecine

Une étude de l’IRDES qui va faire parler, le nombre de prostatectomies dans un département est d’autant plus important que le nombre d’urologues libéraux installés est important. Voici un fait qui devrait faire réfléchir nos politiques… La santé suivrait donc les lois du marché, comme c’est étrange…

Le volume rénal diminue avec le vieillissement.

La marche c’est bon pour la santé des insuffisants rénaux chroniques.

Le bicarbonate, c’est le bien, une étude néerlandaise qui conforte ma pratique. Je fais 500 cc de bicarbonate à 1,4% avant le scanner injecté. Manifestement, je peux réduire sans risque. Il n’y a plus qu’à convaincre les radiologues qu’injecter de l’iode à un insuffisant rénal préparé est moins dangereux qu’en injecter à un patient déshydraté… C’est pas gagné.

Le temps pour publier les essais cliniques en vaccinologie est assez long. Les essais nons sponsorisés sont plus souvent négatifs que les autres…

Boire beaucoup n’est pas forcément bon pour les reins (du moins polykystiques), une étude qui doit nous rendre prudent quand à l’incitation d’augmenter les apports hydriques.

Un article de physiologie paléolithique spécialement pour Rémi qui en ce moment interroge sa partie néandertalienne pour un retour vers les grottes originelles. Ce papier a une dimension spéculative que seul Halperin peut se permettre. Expliquer la physiologie du potassium en partant du régime original de nos ancêtres est osé mais passionnant. Vous découvrirez qu’un peu de Ringer-Lactate pourrait être un adjuvant intéressant pour le traitement des hyperkaliémies. Vous comprendrez pourquoi les WNK ont émergé en réponse à la contrainte: « je mange pas de sel et plein de potassium » et pourquoi les thiazidiques sont des diurétiques fabuleux. Et enfin pourquoi IEC et régime limité en protéines peuvent favoriser la survenue d’une hyperkaliémie… L’article est là Nephrol. Dial. Transplant.-2014-Kamel-982-9. Si vous cherchez une revue sur la physiologie du potassium moins iconoclaste, je vous conseille ça.

Une très belle revue avec une perspective historique passionnante sur l’histoire de la physiologie rénale, à lire pour comprendre à quel point le rein est un organe essentiel et magique. J’y ai trouvé quelques citations réjouissantes.

« La stabilité du milieu intérieur est la condition d’une existence libre et indépendante. »  Claude Bernard
« Le maintien du milieu intérieur est la sagesse du corps. » Starling
« Superficiellement, il peut être dit que le rôle des reins est de produire de l’urine, mais d’un point de vue plus élevé, nous pouvons dire que les reins font la philosophie. » Homer Smith

La télémedecine est à la mode, on promet que cette stratégie va améliorer le soin, sauver l’humanité, remplacer le contact face à face, diminuer les couts, prévenir la formation des déserts médicaux et que sais je encore. La panacée universelle. Il y a des gens qui travaille et qui ne font pas que rêver. Voici une étude qui montre encore une fois que la télémédecine n’a pas d’impact sur des critères durs comme la mortalité des patients en soins intensifs. Avant d’investir des fortunes, faisons un peu de science.

On aimerait voir plus d’études de ce genre sur l’intérêt du PET-scanner, ici pas d’intérêt en pré-op de chirurgie de métastases hépatiques de cancer colo-rectal.

Une étude qui montre que le contrôle des épidémies de germes multirésistants passent par l’échange de l’information. La télémédecine à son niveau le plus cheap, l’e-mail.

Et une petite étude qui montre que l’altération du débit de filtration glomérulaire est un facteur de risque cardiovasculaire chez le diabétique de type 2.

Science

Le papier des bonnes pratiques pour analyser les modifications de séquences génomiques. Indispensable.

L’origine des douleurs neuropathiques des chimiothérapies, ici la vincristine, un article très intéressant qui fournit une piste thérapeutique, l’inhibition de la fractalkine. Les insuffisants rénaux ont des taux élevés de fractalkine et ils ont des douleurs neuropathiques parfois.

J’ai beaucoup lu de science-fiction, vraiment beaucoup. Le space-opéra m’a toujours fasciné, en particulier Dune. Il donne une idée de l’immensité de notre univers. Alors quand je vois cette simulation de sa création, j’ai une pensée pour tous ces écrivains qui en avaient déjà rendus l’immensité grâce à des mots . Quand la science devient belle.

Oui sans aucun doute ça fond

Il faut abandonner les cours magistraux pour un enseignement actif, belle méta-analyse dans PNAS qui fait se poser quelques questions à l’enseignant que je suis. Du coup je vais jeter un coup d’oeil, là.

Divers

Il faut écouter cette fabuleuse pièce de Horovitz, Lebensraum, le texte est bouleversant, le jeu des acteurs excellent et la mise en son unique. Un très bel exemple de la qualité des fictions de France Culture. Un régal.

Autres conseils d’écoutes sur France Culture: « we are l’europe » si vous manquez de motivation pour les importantes élections européennes qui arrivent. « L’attentat en direct« , ça date de 1969, ça n’a pas pris une ride et c’est génial.

Quand catherine Ringer rencontre Gotan project (Plaza Francia) et chante Piazolla, c’était soit nulle soit géniale, et bien c’est extrêmement émouvant et beau. « Tu cherches quoi? », à ces mots, je frissonne à chaque fois.

Et forcement, je pense à cette chanson, l’association a quelques choses d’évident. Cette chanson à 30 ans cette année, mon adolescence, elle est indestructible. Putain, plus je vieillis plus j’aime les 80’s, c’est con la nostalgie. J’adorai les Rita Mitsouko. Le temps montre que ce fut un très très grand groupe. Alors dansez…

Parfois certains Gifs sont hypnotiques

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Semaine 20

  1. Hélène dit :

    Je sors de mon sous-marinage habituel pour faire observer que les bananes du gif sont en rythme avec les Rita Mitsouko. C’est un signe! (mais de quoi…)

    Et sinon merci pour ce blog!

  2. Nous avons donc une passion commune pour Marcia Baila et les Rita. Connais-tu cette merveilleuse version
    https://www.youtube.com/watch?v=Bu9Dw7KU2Yo Je frissonne chaque fois que je l’écoute.

    Je n’ai appris que très récemment le sens exact de cette chanson, qui raconte le cancer et la mort de leur amie Marcia Moretto. Quel hommage posthume !

Laisser un commentaire