« A la recherche de Vivian Maier » de John Maloof

Je ne vais jamais au cinéma, ou très rarement. Je suis allé voir un documentaire hier, tirer par ma femme, avec pour argument « ça parle de photos ». J’aime bien la photographie, même si je n’y comprends pas grand chose.

Vous avez forcément vu des images de Vivian Maier si vous regardez des blogs de photographies. Je ne vais pas vous raconter sa vie qui est le sujet du documentaire.

Je vais juste vous conseiller d’aller le voir pour deux raisons. La première est artistique, c’est un grand œil. Elle a un talent pour saisir l’instant exceptionnel. Découvrez ses images et vous comprendrez. Les voir sur grand écran est très agréable. La deuxième est professionnelle. Ce film est un formidable moment de sémiologie. Il est indispensable pour tout étudiant désirant comprendre un pan de la maladie mentale de le voir. La description sémiologique par les témoins de la vie de Vivian Maier est prodigieuse. En sortant de là vous connaitrez une pathologie psychiatrique.

Le film illustre encore une fois qu’il ne sert pas à grand chose de connaitre la vie d’un artiste pour appréciez son œuvre. Il est amusant de voir les photographes professionnelles parler de son empathie, de son émotion, alors que je suis convaincu que la force émotionnelle des photos de vivian Maier vient d’autre chose, d’une sensibilité très particulière ou de son absence. Pour moi, elle était une pellicule photographique. Elle saisissait de façon intelligente, technique, mais sans forcément y mettre ce que nous y mettons comme émotion. Son étrangeté, sublimée par le talent, fait la puissance évocatrice de ses clichés.

Le travail de John Maloof est fascinant et on ne peut que le remercier de nous avoir fait découvrir l’artiste et la femme.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à « A la recherche de Vivian Maier » de John Maloof

  1. mirabelle dit :

    j’ai vu ce documentaire et je partage votre avis même si je n’avais pas su l’exprimer si bien ! merci 🙂

Répondre à mirabelle Annuler la réponse.