Semaine 38

Médecine

Couper de la canne à sucre, ce n’est pas bon pour le rein. Je pense que l’exposition aux produits de combustion doit jouer un rôle important dans l’apparition du stress oxydant chez ces hommes. Manifestement, la médecine du travail ne fait pas son boulot au Brésil.

Il faut peut être suggérer à ces coupeurs de canne de boire du jus de brocoli. Une équipe sino-américaine vient de montrer l’efficacité de ce dernier pour diminuer l’accumulation de toxiques secondaires à l’exposition à des contaminants issus de la circulation automobile. Le brocoli, c’est détox.

Et une pierre dans le jardin de ceux qui veulent qu’on échange tout les reins à l’échelon de la France en transplantation. Cet article suggère qu’on ferait mieux de réduire au maximum le temps d’ischémie froide plutôt que de faire voyager les reins pour le plaisir de certains centres qui ont des petits problèmes de prélèvements. Pour ceux qui veulent réduire leur temps d’ischémie froide, c’est assez simple, flicage avec une fiche entrainant une émulation pour battre le record…

Et une petite revue sur les troubles acido-basiques en soins intensifs, pratique et bien fait.

Diagnostic de la lithiase rénale, pas de différence entre échographie et scanner sauf pour le niveau d’irradiation bien sur. Cet essai particulièrement bien fait incite à privilégier l’échographie. Pour le bras écho, il y avait deux bras en fait, échographie faite par un urgentiste et échographie faite par un radiologue, pas de différence… Je vous laisse conclure ce que vous voulez.

Manger des fibres pour réduire les taux circulants des toxines urémiques non épurées par la dialyse. Une approche qui présente une certaine efficacité sur les chiffres, reste à montrer un bénéfice clinique. L’édito accompagnant l’article est très bien.

Les génériques de statines font mieux que les produits de marques. Un article observationnel qui donne envie de faire un essai randomisé pragmatique. J’adore ce papier.

Un article qui rappelle bien à propos, à l’heure ou nous voyons des nonagénaires arriver avec des statines, qu’il n’existe dans la littérature aucun argument montrant un bénéfice de cette classe thérapeutique au delà de 80 ans. A bon entendeur…

Science

L’aventure des STAPs continue, après le retrait des articles, l’incapacité des scientifiques du RIKEN de refaire les manips, le suicide d’un des co-auteurs, voici les reviews qui apparaissent. Le papier avait été refusé dans Science et Cell, il finit dans nature. Ces deux articles maudits n’ont manifestement pas fini de faire des dégats, après les scientifiques, seraient ce le tour d’une des revues majeurs en science?

L’alimentation des nouveaux nés au sein modifie leurs microbiotes et leurs répertoires immun en particulier pour les T mémoires. Cet article réalisé chez le macaque est fascinant et soulève de nombreuses questions. En voyant que les Th17 sont modifiés je ne peux m’empêcher de penser qu’AHR joue un rôle dans cette histoire.

Les 50 scientifiques stars de twitter.

L’ours est un animal toujours aussi fascinant, il est capable de modifier sa sensibilité à l’insuline en fonction de ses besoins métaboliques spécifiques liés à l’hibernation. J’adore cette bestiole.

J’aime bien la science, mais des fois j’ai du mal avec des travaux qui cherchent des solutions à plusieurs millions de dollars alors que nous savons ce qu’il faut faire. Ce groupe montre comment les entérocoques peuvent s’accrocher aux sondes urinaires. Jusque là tout va bien. Après il suggère que la vaccination contre EbpA, ce qui permet à la bactérie de se coller à la sonde urinaire, pourrait prévenir la colonisation. Là on rentre dans du grand délire. La prévention des colonisations de sondes urinaires repose simplement sur le fait de ne pas poser ce matériel et de le retirer le plus vite possible. Le changement de la sonde urinaire est le traitement de la colonisation. Voici comment on veut donner une réponse techonologique à un problème qui est plus de l’ordre de la bonne pratique de soins. Et c’est publié dans un bon journal. Là, je déprime un peu.

Divers

Pas mal, non?

Ça mérite la note maximum.

Si vous voulez découvrir la richesse des musiques américaines actuelles, je vous conseille d’écouter cette formidable série d’émissions de continent musique: Radio America: un road trip musical. Un petit échantillon avec St Paul.

Ce contenu a été publié dans revue de web, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Semaine 38

  1. docteurdu16 dit :

    Merci pour ce digest hebdomadaire (et je regrette que l’on n’ait pas la même chose en médecine générale opérationnelle) mais une remarque : l’article sur les génériques vs noms de marque est sponsorisé par Teva… J’ai un peu de mal à y croire…
    Bonne journée.

    • PUautomne dit :

      Je suis d’accord d’ailleurs dans un tweet j’avais dit que c’était la limite que je voyais à ce travail. Après ce n’est que de l’observationnel avec quelques biais inhérents au truc surtout en modèle nord américain. J’aimerai voir la même en prospectif randomisé.
      Merci

  2. Yann dit :

    La note sur le risque me fait penser à une légende urbaine concernant une réponse au bac de philo. A la question « Qu’est-ce que le courage? » l’étudiant répond « Le courage c’est ça. » et laisse le reste de la copie blanche!
    J’imagine que la short answer que tu publies est aussi un « fake », mais c’est sympa quand même! Et merci encore pour la qualité de ton blog, on ne le diras jamais assez!

  3. Gélule dit :

    Je me demandais si tu pourrais partager ta méthode de lecture scientifique hebdomadaire… Est-ce que tu lis systématiquement certains journaux? Comment fais-tu le tri? est-ce tu suis certains auteurs? Tu as plusieurs veilles Pubmed qui tournent? Ca m’intéresserait car j’ai un peu de mal à garder un rythme de lecture, je me perds dans ce qui est « à lire » ou « perte de temps »…. Merci, et encore une fois merci pour ces revues de littérature, à chaque fois passionnantes.

    • PUautomne dit :

      Je ne suis pas un exemple à suivre en mode de bibliographie. Je reçois systématiquement les TOC de qq journaux une dizaine par mail le reste par flux rss (si je crois feedly une petite cinquantaine), j’ai cinq veilles pubmed en RSS, je reçois aussi medscape en anglais, les news de science qui sont très bien faites, qq blogs scientifiques et médicaux. Je ne lis pas tout en temps réel, je n’ai pas le temps. J’essaye de bloquer des temps biblio. Je n’arrive pas à lire tout ce que je voudrais bien sur.
      Le tri est une bonne question, je regarde les abstracts des articles qui me semble intéressant et si affinités, je lis. Je ne suis pas des auteurs. Avec le temps on apprend à reconnaitre des trucs pas mal, d’autres choses moins intéressantes, mais je lis encore un paquet d’articles pas bien passionnants. Il faut savoir qu’on ne peut pas tous lire, qu’on rate des trucs passionnants, c’est la vie.
      Je conseille à tous les internes de lire de façon compulsive, je suis rarement entendu. J’ai commencé à vraiment lire en 3é semestre en hémato, je me souviens très bien, les NEJM papiers étaient en accès libre plus des revues d’hémato. Je faisais des tonnes de photocop, comme je garde des tonnes de Pdf.
      J’espère avoir répondu à la question.

  4. K dit :

    Cette vidéo de St Paul est juste un délice!

Répondre à Yann Annuler la réponse.