Ballade à neverland

J’aime Peter Pan et Michael Jackson.

France culture a toujours des projets de créations radiophoniques passionnants. Je n’ai malheureusement pas le temps de tout écouter. Hier soir, dans google reader, je découvre un podcast perdu. Je le lance, ce fut une révélation.

Une fiction sur Michael Jackson et son désir d’être Peter pan, elle s’appelle never, never, neverland. Elle est de Tarik Noui. Une merveille d’intelligence, d’émotion, une réflexion d’une grande profondeur sur le statut de l’artiste, sur l’enfance, sur notre relation à la création. Pourquoi certaines œuvres entrent en résonance avec nous, pourquoi quelques personnes ont le talent de catalyser nos émotions pour les rendent plus fortes, plus denses jusqu’à leur donner vie? C’est un des messages de Peter Pan.

Le texte est très fort et l’interprétation sublime ce moment de poésie. La production est d’une grande maitrise. Une véritable œuvre d’art. Écoutez fermez les yeux et vous verrez le terrain vague, les flics, michael, peter pan. Vous le verrez dansez, vous verrez la joie du public, les grands avec des yeux de gamins, comme moi quand je le vois faire ce pas magique, le moon walk. La force des mots nous permet de voir ce qui est improbable, conjuguée à la mémoire des images, elle confine à la magie.

Tarik Noui nous fait toucher le caractère unique de l’artiste.

Il décrit cette vidéo des trente ans de carrière de MJ.

Surtout ne la regardez pas avant d’avoir écouté never never neverland. Vous mesurerez le talent de l’auteur et du king of the pop. Un moment de pure poésie et de magie, vous êtes pour quelques instants un enfant, vous êtes peter, un enfant perdu, wendy, le capitaine crochet, la fée clochette, michael… J’aime la voix des artistes. Une conjonction parfaite, texte, interprétation et musique pour 40 minutes de bonheur, ne vous privez pas, faites vous du bien.

Comme le disait Romain Gary: « Il ne faut pas avoir peur du bonheur, c’est seulement un bon moment à passer. »

Allez y, c’est bon France cul… et puis écoutez le King of pop.

[audio: http://perruchenautomne.eu/musique/01%20-%20I%20Want%20You%20Back.mp3]
Ce contenu a été publié dans littérature, musique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Ballade à neverland

  1. Lignesbleues dit :

    que voilà un drôle de début de journée. MJ, pas vraiment mon horizon mental, mais comme tous les horizons, forcément borné. Donc un peu une découverte, malheureusement, France-cul , 50 minutes le matin : pas vraiment le temps, donc un peu plus tard, dimanche ? MJ l’homme qui était tout : homme et enfant, fille et garçon, noir et blanc et qui est mort peut-être de n’avoir pas voulu être vieux et jeune ?

    • PUautomne dit :

      Toutes les réponses à vos questions sont dans la fiction ou dans Peter Pan.
      Merci pour le commentaire, un jour il faudra que j’aille au mali.

  2. Lignesbleues dit :

    les paysages et la façon d’être (comme on dit) vous plairont j’en suis sûre. Il faut cependant être en mesure d’encaisser le choc de la misère, souvent, et de l’image que cela renvoie de soi-même (occidental, touriste, bien nourri, etc.) et apprendre à se comporter en fonction de tout cela…

Laisser un commentaire