Semaine 43

Désolé encore une petite semaine, mais en ce moment, il y a du boulot.

Médecine

Le must read de la semaine, une revue sur les symptômes avec un message capital, histoire et examen clinique apportent les éléments critiques au diagnostic dans 73 à 94% des cas. Les autres messages sont aussi importants, 30% des symptômes ne trouvent jamais de maladies responsables. Il faut prendre en charge le patient dans sa globalité, corps et psychisme et l’ensemble des symptômes. Il est rare qu’une maladie grave se déclare à distance des premières manifestations. Vraiment, je vous conseille de lire cet article. 0000605-201410210-00007

Ce matériel (Tethered–Liquid Perfluorocarbon surface ( TLP)) va révolutionner la médecine, en tout cas toutes les situations où il y a de la tuyauterie, du sang et/ou des bactéries. Les scientifiques ont inventé une surface totalement anticoagulante et empêchant l’adhésion des bactéries. Il faut regarder la vidéo qui est impressionnante. Ils vont faire fortune si la partie liquide du truc ne se barre pas chez les patients. La dialyse sans héparine va peut être arriver. Regardez la vidéo, très impressionnante.

Des envies d’utiliser du denosumab, pensez à regarder la fonction rénale et en cas d’altération du débit de filtration glomérulaire, vérifiez la calcémie de temps en temps.

Faut il encore utiliser des corticoïdes en transplantation rénale? Une alternative sure et non inférieure dans cet article.

Quand à vouloir trop bien faire on traite un contaminant et on entraine une insuffisance rénale aiguë. Ces « Less is more » sont vraiment des perles. Nous rappelant sans cesse qu’il faut toujours bien peser nos choix thérapeutiques. Je trouve ces articles beaucoup plus utiles et parlants que le radotage de Didier Sicard.

La spironolactone pour contrer l’insulino-résistance au cours de l’insuffisance rénale chronique, il fallait y penser et ça semble marcher. Reste à démontrer que limiter l’insulinorésistance dans cette population particulière présente un intérêt clinique.

De l’intérêt de la bandelette urinaire et une très belle revue sur les infections urinaires.

On finit avec ma molécule préférée, l’indoxyl sulfate, un biomarqueur du risque de poussée d’insuffisance cardiaque chez les patients hémodialysés chroniques. Je pense que l’IS n’est pas qu’un biomarqueur dans le cas présent mais aussi cardiotoxique comme il est endothéliotoxique. Toutes les personnes qui pensent que les toxines urémiques sont has been vont finir par devoir revoir leur jugement. Il serait très intéressant de voir si ce caractère prédictif persiste chez les patients non dialysés. Y a du boulot…

Science

Une seule histoire, le nouveau Nobel de chimie, Eric Betzig publie avec son équipe un nouveau microscope (lattice light sheet microscopy) une variante du SPIM si j’ai bien compris. Il va  bouleverser notre façon de regarder les cellules et les organismes entiers. Meilleure résolution, plus rapide, moins de phototoxicité, les résultats sont impressionnants. J’aimerai bien en avoir un. Il n’est pas impossible si ce nouveau système tient ses promesses qu’il reçoive un deuxième Nobel, cette fois ci en physiologie et médecine. Je vous conseille les vidéos facile d’accès ici.

Divers

Cette question à choix multiple est une véritable horreur normative. La réponse F est pas mal, j’aurai pu la faire.

Un peu d’art.

http://www.mathewsawyer.co.uk/futothefuture.jpg

Un peu d’art vidéo par le toujours génial Erda Inci en ballade à Berlin.Berliners<br /><br /><br /><br /><br />
Germany, 2014<br /><br /><br /><br /><br />
GIF version of FHD video piece<br /><br /><br /><br /><br />
Shot in Alexanderplatz

Ce contenu a été publié dans revue de web, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Semaine 43

  1. Yann dit :

    Pas d’accord pour ton interprétation du QCM. C’est le contraire du normatif, les réponses C et F ne sont pas mutuellement exclusives! (Et elles décrivent 60% des médecins, 80% des médecins hospitaliers et 99% des universitaires!).

    • PUautomne dit :

      Oui et non, comme je suis d’une grande normalité, j’ai du mal à me reconnaitre comme pathologique 😉

      • Yann dit :

        🙂
        Pas de pathologie, c’est un trait de personnalité, donc une manière de décrire la normalité et ses variations. Et pour être HU, il faut un minimum de rigueur (les traits OC du QCM) et d’estime de soi (voire plus!). Ca standardise un peu le recrutement, mais c’est comme ça!

Laisser un commentaire