Une note spéciale Grange Blanche

Dassault ne fait pas que des rafales. Il faut des outils de simulations impressionnants. Le « living heart » est fascinant. Pour avoir une idée de ce que l’on peut faire regardez cette vidéo.

Il est évident qu’avec ce genre d’outil d’immersion virtuel, la dissection du cœur de souris ou d’agneau n’a plus beaucoup de sens. L’informatique va changer sans aucun doute notre façon d’apprendre l’anatomie et au delà d’appréhender le soin. J’aimerai bien avoir « the living kidney » et être un ion sodium filtré et réabsorbé. Ils sont chanceux ces cardiologues. Jean-Marie bientôt tu pourras te balader dans le cœur de ton patient à qui tu viens de faire une échographie…

A Translational Research Initiative to Revolutionize Cardiovascular Science Through Realistic Simulation

Source : The Living Heart Project – Dassault Systèmes

Ce contenu a été publié dans Medecine, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Une note spéciale Grange Blanche

  1. Très impressionnant…
    Dans pas très longtemps, cela pourra avoir un intérêt clinique.

  2. Ping : Dans un effort de simplification la Cnemmop tua la Cnipi et la CPNES | PerrUche en Automne

Laisser un commentaire