Et une piqure de rappel pour lutter contre l’utilisation conjointe des AINS et des IEC/sartans

J’aime bien me répéter et j’aime pas les AINS.

Un joli cas clinique dans le Jama internal medicine sur la survenue d’une insuffisance rénale chez un patient prenant IEC et AINS, il illustre les risques de cette association sur quelques mois. La discussion est très bien faite avec 5 références convaincantes. J’ajoute la note écrite sur ce blog.

En espérant que ces arguments toucheront les prescripteurs et les patients pour éviter cette dangereuse association.

Si notre nouveau chroniqueur blogueur pouvait commencer avec pas d’AINS quand on prend des IEC et le répéter ad nauseum, je serai le plus heureux des néphrologues. J’espère que chacun ne va pas lui demander de parler de son grigri médical. J’en profite pour le féliciter de son arrivée à la radio.

Le papier est là 01714638-201506000-00009

Source : JAMA Network | JAMA Internal Medicine | Nonsteroidal Anti-inflammatory Drug Use in a Patient With Hypertension:  A Teachable Moment

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Et une piqure de rappel pour lutter contre l’utilisation conjointe des AINS et des IEC/sartans

  1. Ping : AINS et antidépresseurs une association à prendre en considération pour le cerveau des patients | PerrUche en Automne

Laisser un commentaire