Pour tous les jeunes et moins jeunes néphrologues, une conversation avec Robert Schrier.

Source : JCI – A conversation with Robert Schrier

Robert Schrier est un des plus grands néphrologues vivants. Lire son parcours personnel et professionnel est très inspirant pour de jeunes néphrologues et ceux qui veulent devenir des mentors. Je retiens de cette interview deux choses. JCI82627

  1. La place du sport collectif pour former à l’esprit d’équipe et son impact positif sur la pratique médicale. J’ai immédiatement pensé à un article d’il y a quelques années sur la réussite des internes en fonction de leur qualité en sports collectifs.
  2. La capacité à saisir des opportunités, le choix de faire un service long dans un service faisant de la recherche médicale pour ne pas partir au Vietnam a profondément orienté sa carrière professionnelle vers les troubles hydroélectrolytiques. La force de transformer en or ce que certains prendraient trop facilement pour une malchance. Une belle leçon pour les étudiants qui vont avoir les résultats de l’ECN, peut être que ne pas faire la spécialité dont vous rêviez est une formidable chance de découvrir d’autres choses dans lesquelles vous vous épanouirez bien plus.

Lire cette interview est très stimulant. Vous pouvez aussi lire des articles scientifiques de ce grand monsieur, vous ne perdrez pas votre temps.

 

Ce contenu a été publié dans Medecine, Néphrologie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pour tous les jeunes et moins jeunes néphrologues, une conversation avec Robert Schrier.

  1. Ping : Être un mentor | PerrUche en Automne

Laisser un commentaire