Ne rien dire, juste lire les cases.

Merci Zep pour cette leçon…

Source : Mi petit, mi grand… | What a wonderful world

Pour aller un peu plus loin et comprendre pourquoi des gens partent de chez eux au péril de leurs vies. Je viens de finir « Sous les bombes » de Gert Ledig. Une heure de bombardement, d’histoires de vie mais surtout de mort, de folie, qui ne peuvent donner qu’envie, passé la sidération initiale, de partir…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Ne rien dire, juste lire les cases.

  1. wain" dit :

    Je note la référence, merci . Même thématique, « La mer, le matin », de Margaret Mazzantini, lu il y a déjà qqs années, m’a marqué durablement.

  2. K dit :

    Mes souvenirs des années 80s…

Laisser un commentaire