Mauvaise foi

Ce matin, j’ai découvert dans cet article du New Yorker l’utilisation que sont en train de faire les candidats à l’investiture républicaine des événements du 13 novembre 2015. Si les propos de Donald sont inquiétants, je trouve les propos de Chris Christie autrement fascinant.

“I don’t think orphans under five are being, you know, should be admitted into the United States at this point,”

Je ne pense pas que les USA doivent accepter l’arrivée d’orphelins syriens de moins de cinq ans.

L’ensemble des candidats conservateurs portent leur foi religieuse (chrétienne) en bandoulière, étendard de leur moralité. Si la majorité sont protestants, Christie est catholique.  Manifestement, il a raté la lecture de l’évangile selon Matthieu:

« Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom, il m’accueille, moi. »

Comme je ne suis qu’un mécréant, j’ai immédiatement fait le lien entre ces positions peu accueillantes et une étude récente montrant un lien négatif entre la religiosité familiale et l’altruisme des enfants. Ce remarquable travail portant sur 1170 enfants dans plusieurs pays montrent que les enfants issus de milieu religieux sont moins altruistes et ont une tendance à punir plus durement les autres. Les auteurs remettent ainsi en cause l’aspect prosocial de la religion. L’intérêt de l’étude est de montrer un écart entre la vision qu’ont les parents de leurs enfants (plus empathique, plus sensible à l’injustice) et la pratique de ces derniers.

La position de Christie illustre remarquablement ce fossé entre foi et pratique. En France nous avons un peu la même chose. J’ai du mal à comprendre comment il est possible d’être chrétien et de voter pour l’extrême droite tant les messages sont contradictoires. Je connais mal le crédo, je le reconnais bien volontiers. Il me semblait que le message christique est un message d’amour et non de rejet.

La psychologie saisit bien cette dissonance cognitive, que j’appellerai moins pompeusement mauvaise foi. La science nous apporte toujours des éclairages intéressants.

Cette semaine, j’ai écouté, pour ne pas être que sur l’aspect négatif de l’homme, les nouveaux chemins de la connaissance sur Don Quichotte. Les trois émissions sont passionnantes. Elles donnent envie de relire ce roman monde. J’aime bien la vision de Brel sur l’expérience quichottesque. Cette chanson me fait toujours frissonner.

Pour réfléchir à notre situation, je vous conseille d’écouter la semaine de la fabrique de l’histoire. Elle aborde tous les aspects de ce que nous vivons. Elle nous permet de prendre du recul. La deuxième émission est remarquable. Elle montre que nous ne vivons pas un moment exceptionnel. Nous vivons le quotidien de millions de personnes, en Algérie, au Liban et en Syrie. Il faut écouter la voix de Malika Rahal et de Jihane Sfeir. Je rêve que ces dramatiques moments parisiens  fassent comprendre ce qu’ont vécu/vivent algériens, libanais, syriens. De cette compréhension doit naitre la tolérance, on appelle ça l’empathie. La quatrième émission éclaire la complexité du monde musulman du pourtour méditerranéen. Elle est très utile. En point d’orgue, Marc Ferro, l’entretien a été enregistré avant les attentats, c’est impressionnant. Si certains pensent que les SHS ne sont pas des sciences, écoutez ça.

Un peu d’intelligence ne peut pas nuire à la compréhension de ce que nous vivons.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Science, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Mauvaise foi

  1. NoTill dit :

    Mais quand arrivez-vous à faire / écouter / lire / voir tout cela ????

Répondre à K Annuler la réponse.