Étude First ou le retour du Mandarin Archéo-Réac (MAR)

Il y a plus d’un an, j’avais eu droit à la mention mandarin par un charmant jeune homme. J’avais osé parler du temps de travail des internes et dit que  le repos de sécurité n’était pas une immense avancée pour la sécurité des patients. Je pense avoir reçu mon compte de volée de bois vert sur le sujet. J’ai toujours dit qu’il fallait des évidences scientifiques qui n’existaient pas. Dès que je disais ça on me traitait d’esclavagistes. Le dialogue sur le sujet est quasiment impossible. Quand on demande à voir l’évidence, jamais de données que des idées reçues. Les rares papiers sur le sujet suggéraient l’absence de bénéfice pour les patients des mesures de réduction du temps de travail des internes et résidents aux USA. Il ne s’agissait que de travaux rétrospectifs.

Les américains sont des gens pragmatiques, quand il n’y a pas de preuves. Ils font des études randomisées pour en produire. L’étude FIRST a été designée pour comparer des internes en chirurgie qui suivaient les règles de l’ACGME ou une politique plus flexible. Le critère principal d’évaluation était la sécurité des patients. Il s’agit d’un test de non infériorité testant la politique flexible. 117 programmes de chirurgie ont été inclus dans ce travail, plus 138000 patients ont été analysés et 4330 internes étudiés.

comparaison_progLe résultat principal est qu’avoir des conditions de travail plus flexibles n’a pas d’impact négatif sur la survie et les complications des patients.

critèrepLe critère principal coté interne était le niveau de satisfaction concernant leur apprentissage et le bien être.  Il n’y a pas de différence significative en faveur d’un groupe ou de l’autre pour ces deux critères. Il y a énormément de critères secondaires. Pour résumer, les internes du groupe flexible trouvent qu’ils n’ont pas assez de temps pour eux (repos, amis, santé, loisir), par contre ils trouvent que c’est un régime plus satisfaisant pour la continuité des soins, la sécurité des patients, le temps pour opérer etc. Étonnement, il n’y a pas d’impact négatif des heures flexibles la perception de leur sécurité ou celle des patients.

Cet article est excessivement important pour les états-unis. Je ne pense pas qu’il changera fondamentalement la politique, par contre il peut aller vers un peu plus de souplesse. Pour l’Europe, je ne sais pas si ceci aura un impact sur la législation. Il est très difficile de comparer les 48 heures françaises aux 80 heures américaines. Il serait intéressant de faire un travail du même type en France.

Pour moi, il me conforte dans l’idée qu’il faut de la souplesse. Ce n’est pas bon qu’un interne travaille plus de 60 heures par semaine mais si il en a envie il doit pouvoir le faire. Rentrer à la maison après une garde dure est une bonne chose, comme je pense que si on a dormi toute la nuit, on peut enchainer sur la journée. Ce travail montre que pour les patients il n’y a pas un impact majeur ce qui est rassurant. Les internes ne doivent pas être taillables et corvéables à merci (faire 48 ou 96 heures de garde comme j’ai pu le faire est totalement ridicule et doit être interdit), mais ils doivent être présents dans les services au lit du malade pour apprendre leur métier.

C’est un sujet complexe et plutôt que jeter des anathèmes, faire des études randomisées est la meilleure réponse pour avancer. Je vous conseille la lecture de l’éditorial accompagnant l’article, le dernier paragraphe est très bien. Je rappelle que l’internat dure entre 4 et 5 ans en France. C’est court pour apprendre à soigner des patients de plus en plus complexes.

Je vous avais prévenu, c’était le retour du MAR.

Bises à l’ISNI.

 

 

Ce contenu a été publié dans Medecine, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Étude First ou le retour du Mandarin Archéo-Réac (MAR)

  1. catepron dit :

    Je pense aussi que la souplesse pourrait permettre de faire prendre conscience de la réalité de « la vrai vie » de médecin qui les attend derrière leur internat. Suivre une cohorte de patient n’est pas toujours de tout repos !!!
    merci pour cette belle analyse

  2. Je me rappelle d’un mois où j’ai bossé 350h (2 semaines de 75h chacune et 2 semaines de 100h) dans un stage avec des mois à 250 ou 300h. A mon évaluation de stage, on m’a signifié que je ne travaillais pas assez, c’est à dire que je ne passais pas assez de temps à lire les publications.
    Je n’ai pas appris grand chose pendant ce stage.

  3. OUMOHAND dit :

    Je faisais une pause pour mes yeux, en quittant l’écran du Mac et en regardant la ligne d’horizon de Luxembourg.Et puis, je ne sais pourquoi, j’ai jeté un coup d’oeil sur la date…
    Et j’ai eu une pensée tendre et légère pour Oscar. je ne savais pas comment vous joindre en direct pour vous le dire…
    Amicales pensées pour vous et votre famille.

Laisser un commentaire