Pourquoi tant de haine ?

CKDe_IRACette note n’a qu’un but, définir ce qu’est une insuffisance rénale aigue. Je vous ai fourni une petite boite à outils pour avoir un avis néphrologique. J’aimerai maintenant qu’elle soit bien utilisée.

Nous avons réussi un truc, on ne nous parle plus qu’en débit de filtration glomérulaire estimé. C’est très bien quand le patient est à l’état stable. Par définition l’insuffisance rénale aiguë n’est pas un état stable. La fonction rénale se dégrade puis s’améliore. Utiliser une formule pour estimer le DFG chez un patient avec une insuffisance rénale aiguë traduit une incompréhension profonde de comment ces formules ont été construites et de ce qu’est une insuffisance rénale aiguë.

Il existe une définition de l’insuffisance rénale aigue, elle a été établie par KDIGO en 2012. Il faut utiliser uniquement cette définition. Elle repose sur un delta de créatinine ou la diurèse horaire.

On parle d’insuffisance rénale aigue quand:

  • La créatininémie a augmenté de 26,5 µmol/l en 48heures, ou

  • La créatininémie a augmenté de 50% en 7 jours.

defAKIVotre patient avec une créatinine à 60 µmol/l, si la semaine suivante il a 90 µmol/l, il faudra rechercher une cause d’insuffisance rénale aiguë. Par contre si votre patient à 200 µmol/l, le fait qu’en une semaine il passe à 250µmol/l ne nécessite pas forcement la mise en branle du plan Orsec. Mon attitude est de recontrôler la créatininémie dans les 48 heures, si elle a augmenté de 26,5 µmol/l, vous pourrez parler d’insuffisance rénale aiguë.

Cette définition, comme toute les définitions réductrices, est imparfaite. Elle a le mérite d’exister et de permettre d’avoir un guide satisfaisant et rassurant. Par pitié, ne me parlez plus de variations du DFGe devant des variations de créatininémie sur quelques jours. C’est un mauvais outil et il n’est pas utilisable pour définir une insuffisance rénale aigue. Le DFGe sert à classer les maladies rénales chroniques, pas les aigues.

J’espère que ceci simplifiera la communication avec cette espèce bizarre, le rognonologue.

 

Ce contenu a été publié dans Medecine, Néphrologie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Pourquoi tant de haine ?

  1. nfkb (@nfkb) dit :

    Danke ! que dire d’UV/P et compagnie ? de l’analyse des urines qu’affectionnent les réas ?

  2. Ping : La science pour lutter contre notre fainéantise intellectuelle et iodée | PerrUche en Automne

Laisser un commentaire