« Le monde d’hier » de Stefan Zweig mis en son par France Culture

Ce matin,  je suis tombé sur cette image.

Cn4ZU-GWIAE_pyILe cliché est une photo avec toutes les limites de manipulation que peut induire ce médium qui est tout sauf un témoignage neutre. Il a un mérite celui d’annoncer la couleur si ce sympathique monsieur est élu. Les américains ne pourront pas dire qu’ils ont été « trumpés » sur la marchandise.

Elle fait un écho terrible avec une remarquable émission de france culture enregistrée dans l’enceinte du musée Calvet le 15 juillet, oui juste le lendemain du 14/07/16. Ce texte de Zweig, c’est la deuxième fois que je l’écoute cette année car déjà france culture en avait fait une lecture dans ses feuilletons.

Ce livre est le témoignage bouleversant d’un européen qui voit s’effondrer son monde. Il s’agit peut être d’une lecture vitale pour nous européens qui regardons s’effondrer notre monde. Montée du nationalisme, haine de l’autre, montée du fascisme, haine de la culture, il est difficile de ne pas entendre parler de notre situation à travers ses paroles datant de 1942. Manifestement nous n’avons rien appris. Il faut absolument écouter ces émissions pour nous rafraichir les idées. Zweig s’est suicidé après avoir achevé ce témoignage émouvant.

J’ai apparemment eu la bonne idée de télécharger l’émission du 15 juillet avant qu’elle ne disparaisse du site de FC.

[audio: http://perruchenautomne.eu/wordpress/wp-content/uploads/2016/07/3dedfe2a5dca3570b2a68a42aefec4d7-11495-15.07.2016-ITEMA_21032342-0.mp3]

Pour la première fois je suis allé au festival d’Avignon. J’ai vu de très bons spectacles, tous dans le off. Une excellente adaptation de Don Juan « Dom Juan et les clowns » que je vous conseille vivement. La troupe est parfaite, le texte est très bien exploitée, un très très bon moment.

20160720_152010Deux spectacles humoristiques, si vous haïssez les jeux de mots passez votre chemin, sinon vous passerez un moment agréable de rigolade pas toujours très fine.

20160720_152022 20160720_152000Un spectacle de cirque, avec de très bonnes idées et des moments de grace, en particulier une chasse aux papillons très réussie.

20160720_152005Et pour finir, un très poétique spectacle sur la transmission entre un vieux monsieur et un petit garçon. Un acteur talentueux, une mise en scène très judicieuse et un texte porté par une poésie sans mièvrerie, un très bon spectacle pour les grands, les petits à consommer sans modération comme les légumes qui poussent dans ce jardin.

20160720_152015J’ai aimé ce souffle de liberté créatif à l’unisson du mistral qui balayait les rues d’Avignon. Voir toutes ses personnes se précipiter au spectacle, applaudir, écraser quelques larmes, rire, s’ouvrir à l’autre, car c’est ça le théâtre, une découverte de l’altérité, accepter d’être mal à l’aise et chercher à comprendre pourquoi.

La culture ne protège pas de la barbarie, il suffit de revoir les Damnés de Visconti, mais elle peut aider à lutter contre si on ne pense pas que sa culture est supérieure à celle de l’autre. L’essentiel est d’utiliser sa substance grise pour comprendre notre monde plutôt que de vouloir le détruire.

Allez voir du spectacle vivant, écoutez des choses intelligentes, lisez de la littérature, prenez votre temps pour comprendre l’autre, le différent, l’étrange. Amusez vous et prenez du plaisir dans l’usage de votre cervelle.

 

Ce contenu a été publié dans littérature, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à « Le monde d’hier » de Stefan Zweig mis en son par France Culture

  1. Un grand merci pour avoir mis en ligne cette superbe émission ! cela donne envie d’aller l’écouter au Théatre des Maturins cet automne. En attendant, se replonger dans la lecture de cet ouvrage d’actualité ! Et découvrir « le joueur d’échecs » . Merci …
    PS: je lis depuis plusieurs années tous les articles de votre blog. Faut-il vous demander pour chaque article un code (celui que vous m’avez transmis pour cet article ne fonctionne pas avec les autres) ?

Répondre à Franck Wilmart Annuler la réponse.