« L’appel de Cthulhu » de H-P. Lovecraft, traduction F. Bon

20160817_155739La première phrase de cette longue nouvelle justifie à elle seule le culte voué à Lovecraft.

« La chose la plus miséricordieuse en ce monde, je crois, c’est l’inaptitude de l’esprit humain à corréler tout ce dont il est témoin. »

La chose la plus terrible en ce monde, c’est l’aptitude des machines à corréler toutes les données dont l’esprit humain les nourrit. La preuve est donnée ici. La diminution de la consommation de lait est associée à la diminution du nombre de divorce dans le Wyoming.

Lovecraft est un monument de la littérature américaine. Sa lecture est un très agréable moment d’horreur et d’angoisse. Je vous conseille pour aller plus loin l’écoute de la compagnie des auteurs et celle des nouvelles mises en son sur France culture.

20160806_195900-pano

Ce contenu a été publié dans littérature, Livres, Science, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à « L’appel de Cthulhu » de H-P. Lovecraft, traduction F. Bon

  1. Ruben Darmon dit :

    Pour completer, cette video (https://www.youtube.com/watch?v=pk4YS3uecTg), explique pas mal Lovecraft pour ceux qui ne le connaissent pas.

Répondre à Ruben Darmon Annuler la réponse.