Une semaine de bonheur intellectuel

« -Pourquoi avez-vous pitié de lui? lui demandai-je. Il est heureux. Il vit un rêve, et de cette façon, sa richesse est plus assurée que n’importe quelle autre. Car ce que l’on possède en rêve, une armée entière d’ennemis ne saurait vous le prendre. Sauf le réveil… Mais qui serait assez cruel pour le réveiller? »
La Neige de Saint Pierre par Léo Perutz

J’ai fini ma semaine d’astreinte en lisant ce très beau roman, de Léo Perutz. L’intrigue est bien tournée. L’écriture est toujours aussi tenue et de qualité. Le sujet est très actuel. C’est une histoire de médecin. C’est peut être le meilleur que j’ai lu de lui.

J’ai passé ma semaine en écoutant les nouveaux chemins de la connaissance sur Glenn Gould. Ce fut passionnant, je connaissais le pianiste, j’ai découvert un penseur. Les trois émissions sont très bien. Elles donnent envie d’écouter ce grand monsieur de la musique et de lire ses écrits. Je pense avoir trouvé les livres qui accompagneront mes futures vacances.

Mon autre écoute matinale fut la compagnie des auteurs et 4 émissions consacrées au dandy déchu de la littérature européenne, Oscar Wilde. La qualité des intervenants est inégales mais les textes de Wilde sont là et ça n’a pas de prix. Ma préférée fut celle avec Charles Dantzig. J’aime cet auteur, son œuvre, sa vie, si le portrait de Dorian Gray est l’œuvre la plus connue, je persiste à penser que la ballade de la geôle de Readings est un poème d’une qualité rare, porteur d’une émotion toujours intacte après les relectures. La dernière émission donne très envie de lire le théâtre que je connais mal. C’est une très bonne introduction au monde de Wilde et en plus un MOOC vient de commencer sur cet auteur majeur.

J’ai passé une très bonne semaine en compagnie de ces artistes. L’art apaise bien des contrariétés de la vie, en particulier la littérature et la musique.

Ce contenu a été publié dans littérature, Livres, musique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire