Pour vivre heureux vivons sans cerveau.

Je suis tombé sur un article hallucinant de bêtise talent, d’arrogance de modestie et de méconnaissance de certaines maladies culture médicale. Ce torchon sublime texte est intitulé « Sept organes dont nous pourrions nous passer », il est publié sur le site the Conversation et il est écrit par un « scientifique » anglais de l’université de Lancaster.

Le propos? Nous citer sept organes (remarquez le chiffre symbolique pour faire bien dans le titre) sans lesquels nous pouvons vivre. Il s’agit de la rate, de l’estomac, du colon, de la vésicule biliaire, de l’appendice, des gonades et des reins. La logique est que pour les organes pairs si on en garde un tout va bien. Il aurait ainsi pu rajouter les yeux, on peut voir avec un seul œil et finalement vivre sans yeux. Les oreilles, on peut tout à fait vivre sourd. Les poumons, si on vous enlève un poumon pas de soucis. Les membres supérieurs, inférieurs ne sont finalement pas indispensable à la vie. Il a oublié quelques mètres d’intestin grêle, un gros bout du foie qui peuvent aussi finir à la poubelle. On se demande vraiment pourquoi notre corps comporte autant de trucs inutiles.

Le plus choquant de la liste pour moi, sont les reins. Manifestement ce monsieur n’a jamais eu à prendre en charge des patients avec une insuffisance rénale chronique terminale nécessitant la dialyse. Oui, on peut vivre avec un seul rein (exemple du donneur vivant) et sans rein grâce à la dialyse. Il a été montré que la perte d’un rein n’est pas anodine, contrairement à ce qui est dit. La perte de la fonction rénale optimale à un impact. Il présente la dialyse comme un traitement simple et qui a finalement peu d’impact sur la vie des patients. C’est une honte. Vivre en dialyse est contraignant, très contraignant. Contrainte alimentaire, spatiale, temporelle, sociale, bien sur les patients sont vivants, peuvent travailler, faire du sport, avoir une famille, vivre 10, 20, 30, voir 40 ans en dialyse. Cette technique est formidable, mais notre but est que nos patients arrivent le plus tard possible en dialyse, voir ne connaissent jamais la technique. Parler d’insuffisance rénale et ne pas dire que la transplantation est le meilleur traitement est un scandale. Ce texte est d’une grande violence bienveillance pour les patients. Il minimise la difficulté de vivre avec la maladie rénale chronique, comme si les reins étaient un gadget. Malgré la dialyse, la transplantation, les patients avec une MRC ont une espérance de vie réduite par rapport à la population générale.

Oser dire qu’enlever ou perdre un organe est quelque chose d’anodin est une stupidité idée brillantissime. Bien sur on peut vivre amputé d’une part de soi, mais ce n’est jamais rien, ce n’est jamais une histoire simple. Je propose que ce monsieur en fasse lui même l’expérience. Enlevons lui l’estomac et le colon et nous verrons bien si sa qualité de vie est aussi bonne.

En attendant, je suggère une amputation rapide de la partie du cerveau porteuse de tant de bêtise génie, je suis sur qu’il vivra mieux sans. Faire du corps humain une machine qui pourrait être optimisé est une approche qui me révulse. Elle me rappelle cette comparaison permanente de la médecine avec l’aéronautique.

J’ai mis mon texte à jour après de multiples commentaires s’étonnant de mon énervement. Je remercie les commentateurs qui ont éclairé ma lanterne et m’ont révélé le coté sublime de l’article de the conversation.

 

Ce contenu a été publié dans Médecine humeur, Néphrologie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Pour vivre heureux vivons sans cerveau.

  1. Gil dit :

    Il faut de tout pour faire un monde !!

  2. Dr MG dit :

    Il écrit : « D’autres organes peuvent être intégralement retirés sans que leur ablation n’ait trop d’impact sur votre vie. »
    Il n’écrit pas comme vous l’interprétez que se priver de certains organes est identique à vivre avec tous. Il ne dit pas cela n’impacte pas la vie de tous les jours de ceux qui en sont privé.
    Il dit juste que la vie est encore possible.

    Qu’il y ait des erreurs, des interprétations fautives dans ce billet, sans nul doute.
    Mais est-ce que cela justifie les qualificatifs : » bêtise, arrogance, torchon » ou encore « stupidité »?

    • PUautomne dit :

      J’ai effectivement mal lu. Je m’excuse platement.
      Après une nouvelle relecture, je trouve cet article brillant, son auteur génial, c’est vrai que dialysé n’a pas trop d’impact sur la vie quotidienne. Il est à mettre au panthéon des lectures indispensables.
      Merci de m’avoir fait prendre conscience de mon erreur. Je corrige de ce pas mon texte.
      C’est vrai tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.

  3. kangourou55 dit :

    Mais pourquoi cette grosse colère ? Il n’y a pas lieu de trouver cet article indécent…

  4. Dr PH dit :

    Non, on ne peut pas « se passer » de ses 2 reins puisque l’organisme devient alors dépendant d’une technique de dialyse. Technique encore tout à fait imparfaite car avec un impact majeur sur la qualité de vie et sur l’espérance de vie. Si on pousse le raisonnement à l’extrême, le corps peut se passer du cœur et des poumons puisqu’il existe l’ecmo. Article en effet sans intérêt…

  5. nfkb dit :

    je reviens quelques heures après la publi, suis étonné des réactions, bon… en tout cas ça m’a bien fait marrer que le clickbait ait frappé Slate.fr qui s’est dépêché de traduire

  6. dsl dit :

    C’est peut être choquant, mais ce n’est rien d’autre que la vision mécaniste du corps humain, celle dont une bonne partie de la médecine est aussi héritière, celle qui est également le fait de certains scientifiques.
    On peut aussi ouvrir le débat sur ce sujet, qui fait d’ailleurs que la médecine est un art parce qu’au croisement de disciplines différentes.

  7. mariannette dit :

    Voilà un probablement un tenant du transhumanisne ou comme dit dsl d’une « vision mécaniste du corps humain », dont je pense qu’elle ne fait que du mal à nombre d’êtres humains. Tout dépend aussi de ce qu’on appelle un « être humain ». Merci de votre excellent billet

Répondre à Dr PH Annuler la réponse.