Un pont pour l’espoir

Le moyen-orient et le maghreb bougent, frémissent, comme toujours on nous explique que ces merveilleux dictateurs nous ont protégé des barbus. Il faudrait que rien ne bouge. Nous, occidentaux, n’avons pas changé depuis la décolonisation, nous sommes toujours au XIXé siècle à penser que ces peuples ne sont pas capables de choisir ce qui est bon pour eux. Laissons leurs la chance de pouvoir choisir, prenons nos responsabilités de pays dit libres, aidons les à construire une démocratie, à organiser des élections, n’imposons pas notre vision du monde, ces peuples ont une culture millénaire, un bagage culturel aussi riche que le notre.

Ces mouvements sont une chance pour eux et pour nous, une chance de bâtir des sociétés plus justes, plus démocratiques. Il souffle un vent d’air frais et chaud qui vient du sud, le sirocco souffle, qu’il souffle dans nos âmes poussiéreuses. Il faut bâtir un pont au dessus de nos préjugés, de nos peurs, refuser le carcan de nos angoisses, un pont pour unir les peuples au dessus de tous les murs, surtout ceux de nos à priori faciles.

Voici un pont sublime, les paroles sont de Khalil Haoui et la musique du génial Marcel Khalifé (cliquez sur son nom, vous aurez une sélection de ses plus belles chansons, Rita, j’adore). Attention grand moment d’émotion, si vous n’avez pas de frissons, c’est que vous n’avez pas écoutez.

Je suis le passeur des conseils, toujours avisés, de mon guide dans la musique de Marcel. Haoui est un poète libanais qui a une vie tragique (une courte biographie ici), il n’y a pas grand chose sur lui dans le web francophone. Je n’ai pas trouvé de recueils traduits en français dans mes librairies habituelles sur le réseau. Je le regrette.

Cette note est entièrement dédicacée à Khalil et à toute la jeunesse qui vibre et espère en voyant la liberté en marche. Rien ne l’arrêtera, l’avenir vous appartient jeunes gens.

Ce contenu a été publié dans musique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Un pont pour l’espoir

  1. kyra dit :

    Et c’est contagieux! aujourd’hui par 2 fois un de mes patients, bien âgé, m’a dit: ils ont bien raison de l’autre côté de la Méditerranée, si ça continue, nous les Portugais, on devrait bien aller sur le Terreiro do Paço à Lisbonne.
    Il faut dire qu’ici, les effets de la « crise » commencent à faire très mal.

Laisser un commentaire