Protection

On m’a gentiment demandé d’introduire des webinars sur le COVID-19 et le rein. Ils sont assez facile à trouver sur le site de la SFNDT (le 1 et le 2). J’ai du coup pas mal lu pendant quelques jours sur cette maladie. Je ne reviendrai pas sur ce que je raconte et le drame qu’est l’inflation informationnelle, avec malheureusement plus de bruit que de signal. Rien que sur ce sujet il y aura du travail pour pas mal de sociologues. Ce que j’ai surtout retenu, c’est qu’il fallait protéger les soignants, car sans soignants pas de soin. Nous avions un certain sentiment de manque, qui n’est pas complètement passé, loin de là malheureusement. Le manque de matériel est un vrai soucis, si vous avez des saturomètres et des manomètres nous sommes preneurs, et je ne m’étendrais pas sur les vols. Devoir tout fermer, cacher en permanence, fait parti du coté usant de cette maladie pour nous qui ne sommes pas encore sous la vague. C’est probablement un moindre mal. Cette maladie, par sa contagiosité, génère de l’inquiétude chez ceux qui vont s’y exposer volontairement pour prendre soin des hommes et femmes malades.

Je me demandais comment rassurer un peu les soignants du service en augmentant leur niveau de protection quand je suis tombé sur ce tweet de david Smadja, vendredi soir le 27 mars.

Je vais sur le site dédié à ce projet. Je trouve l’idée très intéressante pour protéger des gouttelettes qui transmettent le virus l’ensemble du visage des personnels et aussi limiter l’exposition du masque à ces mêmes gouttelettes infectieuses, surtout lors de procédure proche du patient comme le branchement et le débranchement du patient en dialyse. Nous pourrons probablement réduire la consommation de FFP2. Je me suis dit que ma chouette université devait pouvoir produire ce genre de choses. J’envoie donc un tweet en remerciant par avance le président Berton.

Et là miracle des réseaux sociaux, j’ai une réponse rapide, très rapide.

Et c’est parti, échange de mails, coups de fil et dès samedi soir, Redha Abdeddaim m’amène les premiers prototypes imprimés en 3D. On discute du design, de la forme, et dimanche soir de nouveaux prototypes, on arrive à un produit différent de l’original qui est deux fois plus léger et qui surtout fixe mieux la feuille protectrice. J’ai en plus une dizaine d’exemplaire du modèle de base qui va pouvoir être déployé dès lundi dans notre unité COVID. Et dès aujourd’hui les infirmières du service ont pu tester ce nouveau produit.

Le retour est très bon surtout avec le nouveau design. Je suis très fier de mon université et de la réactivité des hommes qui la composent. Les réseaux sociaux peuvent être utiles pour fluidifier les dialogues et les échanges, c’est ça l’origine de l’internet, partager pour rendre le monde un peu meilleur et ici le soin un peu plus sur.

La nouvelle visière AMU
Le petit plus très pratique pour bien fixer la feuille.

Les institutions vont maintenant s’emparer de la production et de la diffusion. En 3 jours arriver de la demande au produit final, c’est vraiment très chouette. L’impression 3D et l’ingéniosité humaine sont deux choses qui m’épatent. Merci à tous les intervenants que j’ai déjà cité, le président Berton, Stefan Enoch, mon dépanneur de luxe à l’écoute de nos demandes, Redha Abdeddaim et tous ceux que je ne connais pas sans qui ce beau projet n’aurait pas vu le jour sur AMU. C’est une belle histoire et j’espère que nous allons pouvoir continuer à travailler sur de nouveaux projets entre les différentes composantes d’AMU.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Protection

  1. Doume dit :

    Vos masques sont magnifiques, j’ai pensé à des tenues d’apiculteur.
    C’est cool !

    J’avais écrit un long commentaire sur l’épidémie de covid19 vu par un medecin traitant salarié en EHPAD et puis non.

    Je bricolerai de mon mieux, sans Claforan ni Hypnovel (youpi j’aurai exceptionnellement droit au Rivotril), face aux attendus 85 cas (dont le 15 ne voudra pas) puis aux 25 décès qui devraient suivre.

    Finalement la seule incertitude, c’est de savoir quand je serai atteinte à mon tour.

  2. anne dit :

    bonsoir
    Merci Stéphane, cela me rassure un peu de savoir que vous avez des écrans faciaux et que vous vous débrouillez pour fabriquer ceux ci.
    à DOUME :
    pour ceux qui n’ont pas de 3 D sous la main, on peut  » bricoler  » une visiére simple, non amovible
    https://komonews.com/news/coronavirus/volunteers-making-homemade-equipment-to-combat-shortages-caused-by-covid-19
    les chinois font pareil et en équipent les caissiéres, postiers etc..( avec masque chirurgical en dessous )
    il suffit d’une feuille A4, scotch double face, elastique, et bande de mousse..
    n’ayant pas de feuille A4 plastique, j’ai essayé en faisant chauffer une feuille plastique de plastifieuse et je l’ai redécoupée.

  3. akira dit :

    Vous pourriez partager les fichiers stl 3D de vos versions modifiees ?

  4. protegezvous dit :

    Très bonne initiative.
    Sinon pour ceux qui n’ont pas de masques, ni de machines à coudre, voici un patron de masque qui a sauvé les militaires pendant la crise H1N1 lorsqu’ils étaient en ruthttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3373043/pture de stock. Rien à coudre, juste de la découpe, et le masque couvre très bien (beaucoup mieux qu’un masque cousu). (lien en cliquant sur mon nom, pour pouvoir passer la modération auto, c’est un lien officiel de pubmed).
    Ensuite ajoutez une simple paire de lunettes (tout le monde en a, ou trouvable facilement).
    Voila, pas besoin forcément d’impression 3D.

  5. K dit :

    C’est ça l’humanité, c’est la créativité et l’inventivité face au besoin…

    Moi j’aurais aimé voir un billet sur la nouvelle horde qui découvre l’evidence-based medicine au temps du choléra… Un hommage à un autre genre de créativité, une créativité savante et bienveillante. Une créativité responsable, qui ose prendre ses responsabilités, et met son expérience au service de son art. Une créativité qui sais réfléchir « out of the box », comme l’ont fait les plus grands créatifs de la Science.

Répondre à protegezvous Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.