Changement de nom pour cause de national-socialisme

Les médecins ont adoré donner leur noms à des maladies, des signes et symptômes. On parle d’éponymes. Parmi ces noms célébres, il en est un que chaque étudiant qui a préparé l’internat puis les épreuves nationales classantes connait, Wegener et sa granulomatose.

Il s’agit d’une vascularite à ANCA. Le néphrologue s’y intéresse car elle peut s’associer à une atteinte rénale de type glomérulonéphrite rapidement progressive. Sa prise en charge est une urgence absolue. C’est une maladie particulièrement grave, du moins vue du coté néphrologue.

La maladie a changé de nom officiellement hier. c’est un désir de l’ARA, l’ASN et l’EULAR de nettoyer ces spécialités (rhumathologie et néphrologie) des noms propres.

Wegener est le premier à en faire les frais. Ce n’est pas innocent. Le nouveau nom sera granulomatose avec polyangéite (Wegener) en anglais, granulomatosis with polyangiitis (Wegener’s), l’acronyme sera GPA.

Granulomatosis with Polyangiitis (Wegener’s): An Alternative Name for Wegener’s Granulomatosis. Ronald J. Falk, Wolfgang L. Gross, Loïc Guillevin,Gary Hoffman, David R.W. Jayne, J. Charles Jennette, Cees G.M. Kallenberg, Raashid Luqmani, Alfred D. Mahr, Eric L. Matteson, Peter A. Merkel, Ulrich Specks, and Richard Watts JASN ASN.2011010081

Pourquoi Wegener est la première victime? Cet anatomo-pathologiste allemand a été membre du parti nazi de 1932 à la chute du Reich. Il a été sur la liste des criminels de guerre. Il a réussi a échappé à la dénazification. Il n’est pas sur qu’il est pratiqué des crimes de guerre, mais la suspicion est forte. Il a travaillé à Lodz (Pologne) très prêt d’un ghetto et sur l’embolie gazeuse durant cette période. Vous pouvez lire l’histoire compléte dans ce très bon article.

  1. A. Woywodt et E. L. Matteson, “Wegener’s granulomatosis—probing the untold past of the man behind the eponym,” Rheumatology 45, n°. 10 (Octobre 1, 2006): 1303 -1306.
  2. Alexander Woywodt et al., “Wegener’s granulomatosis,” The Lancet 367, n°. 9519 (Avril 22, 2006): 1362-1366. 

Voici une très bonne raison, je crois de ne plus utiliser le terme de granulomatose de Wegener. Il va falloir se déshabituer à utiliser cet éponyme. Les antécédents du Herr devraient nous aider à la désintoxication. Certains trouveront cette démarche très politiquement correcte (j’attends un article de M Zemmour défendant Wegener). C’est vrai, mais c’est bien parfois le politiquement correct.

Il faut lutter contre l’utilisation des éponymes en médecine pour simplifier la nomenclature, essayer de donner des noms plus proches de la réalité de la maladie et enfin éviter des contre sens historiques.

En passant je vous conseille l’excellente note de Christian Lehmann sur Mr Burns, surtout la vidéo qui est monumentale et totalement dans mon sujet.

Ce contenu a été publié dans Histoire, Medecine, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Changement de nom pour cause de national-socialisme

  1. Picorna dit :

    J’ai trouvé l’article de Christian Lehmann méprisant, mal écrit voire insultant pour certaines personnes. C’est ce genre d’articles qui radicalise certains, la caricature et l’excès inverse desserve complètement son propos. Autant, la vidéo peut éventuellement se rapporter de loin à ton article, autant elle tombe moins à propos dans son article (Zemmour est juif, sa famille est d’origine algérienne), son article mérite un bon point Godwin voire deux…
    En plus les commentaires sont fermés… quel courage.
    Bizarrement, on s’émeut beaucoup plus des propos d’un petit chroniqueur télé, cible facile que de ceux de l’ancien ministre de l’intérieur qui a été condamné pour des propos bien plus graves et qui n’avait pas démissionné de son poste…

    • K dit :

      Un raciste est à mépriser, qu’il soit juif, musulman, ou martien!

      • Picorna dit :

        Ne faut il pas non plus mépriser Christian Lehmann pour ses propos alors ? Et pourtant je n’ai pas de carte UMP ! C’est tellement facile de s’attaquer à quelqu’un plutôt que de réfléchir au problème de fond ; d’ailleurs, les statistiques ethniques sont utilisées chez beaucoup de nos voisins sans que cela pose problème… Cela permet même de s’assurer que les entreprises respectent une certaine diversité (ex : en Angleterre).

        J’adhérerai à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre-crème et des anthracite-argenté. Mais à SOS-Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire.

        • PUautomne dit :

          Sur l’article de Lehmann, tous les gouts sont dans la nature et c’est très bien ainsi. Je ne me ferai pas son avocat.
          Concernant les positions de SOS racisme, je ne crois pas qu’il y ait des racismes. Il y a le racisme, le refus de la différence et c’est commun, banal et bien partagé dans l’humanité. Il me semble qu’il est en France plus difficile d’être noir ou maghrébin que bien blanc dans la vie de tout les jours. C’est un peu plus qu’un impression, mais une réalité. Ceci explique probablement le fait que SOS racisme dénonce plus souvent les positions du berrichon de base.
          Je rejoins la position de K.
          Je suis assez partisan des statistiques en fonction de l’origine, pour des raisons simple d’efficience.

          • chantal dit :

            Désolé, être blanc, française mais née en-dehors du territoire français (on ne choisit pas son lieu de naissance), donne bien lieu au racisme! Je l’ai vécu lorsque j’ai vivais en France. Lorsque mon père mourut, la mairie ma dit que je devais « retourner vivre dans mon pays ». Super intéressant quand ses papiers d’identité nationale sont française! Alors que les gens issus du Maghreb sont bien accueilli et aucune remarque désobligeante de ce genre. Moi, je me suis sentie rejetée, un être de seconde catégorie (commune plutôt de gauche) et ici je ne suis chez moi non plus. J’appartiens à deux pays de l’UE et aucun n’est mon pays, pour les deux je suis une étrangère.

            Quand j’étais enfant, devant moi, la communauté française en Allemagne a reproché à mon père d’avoir épousé ma mère une Allemande. Ces gens crachaient sur le pays où leur entreprise les ont envoyé et où ils gagnaient bien plus qu’en France. Leurs enfants étaient scolarisés dans l’école privée française. Personne ne trouve à redire à ca ou parle de racisme ou de xénophobie, puisque cela se passe entre blanc. Le racisme existe partout, chez tout les ethnies, pays ou couleur de la peau.

            Bon dimanche à tous

  2. Benoît dit :

    Tout un programme cette vidéo !!! L’a pas l’air complètement finote la ptite dame quand même !

    Il en est de même pour le syndrome de Fiessinger-Leroy-Reiter :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hans_Conrad_Julius_Reiter

    Je redécouvre avec joie (et un flot de larmes) ce blog faisant suite à Kystes.
    Bravo et merci d’avoir eu le courage de continuer et de coucher sur le papier virtuel ces tranches de vie (et de rognonologie) qui émeuvent, font sourire ou réagir.

    A très bientôt sur ce blog désormais inscrit au rang des favoris 🙂

  3. celine_r83 dit :

    dans le même style, ça me rappelle feu ma fac à Lyon, qui s’appellait Alexis CARREL, devenue RTH LAENNEC à la suite de la « découverte » de ses propos eugénistes. De toute façon tout le monde va vite oublier cette histoire, puisque que maintenant 3 des 4 Facs de médecines de Lyon se sont regroupées pour devenir la fac ‘Lyon Est ». Quelle dépersonnification!

  4. Picorna dit :

    j’ai oublié les guillemets pour les petites phrases sur SOS racisme, c’est de Desproges. C’est juste que je ne suis pas fan de Lehman et de son blog… Chacun ses goûts, j’ai le mauvais goût de préférer ce blog ;-))

    Mais je suis tout à fait d’accord avec Stéphane sur le fait de faire disparaître les éponymes et également sur le fait de commencer par des gens comme Wegener et autres partisans de courants d’idées nauséabondes.

    Le service de médecine interne du CHU de Rennes (au gran dam de son chef de service qui a hérité de la situation) est bien servi également :
    – une salle s’appelle Alexis Carrel (eugéniste)
    – l’autre : Ernest Renan (qui a proposé quelques théories sur les races…)…

  5. mnl dit :

    alors plus alzheimer, ni de parkisson…un jour. si les biologistes s’en mêlent, il va falloir réapprendre toutes les nomenclatures

  6. Ping : Comme une envie de biomarqueurs | PerrUche en Automne

Laisser un commentaire