Quand l’acide alcalinise…

Ce matin en regardant Twitter, je suis tombé sur une discussion qui m’a perturbé.

Est ce que le citron est alcalin ?

La réponse est non, son pH (potentiel hydrogène) varie entre 2 et 2,6.

Est ce que le citron alcalinise?

Avant de répondre, juste un petit rappel, le pH normal chez l’homme est de 7,38-7,42. Il correspond à une concentration en  proton de 37-43 nmol/l. On parle d’acide quand le pH est inférieur à 7 et basique (alcalin) quand supérieur à 7. En clinique humaine, on parle d’acidose quand le pH est inférieur à 7,38 et d’alcalose quand il est supérieur à 7,42 .

La réponse classique est oui.

Je sais, c’est perturbant. L’acide du citron est l’acide citrique. Il faut vous rappeler vos cours de biochimie en particulier le cycle de l’acide citrique, plus connu sous le nom de cycle de Krebs pour les vieux croutons comme moi.

Le citrate est métabolisé en acide citrique, ce qui correspond au retrait du sang de 3 protons et comme vous le savez retirer des protons reviens à ajouter des alcalins dans le sang. Quand on mange du citrate, qui va être métabolisé dans le cycle de Krebs, on produit des alcalins. Les agrumes sont particulièrement riche en citrate comme un article récent l’a montré. La concentration en citrate dans le jus de pamplemousse est de 64,7 mmol/L, dans le citron de 47,7 mmol/L, dans le jus d’orange de 47,4 mmol/L, et dans le jus d’ananas de 41,6 mmol/L. Je le répète, le jus de citron est acide, mais comme tous les fruits et légumes. Vous trouverez ici une liste du pH de ces derniers. Vous constaterez qu’ils ont tous sauf un (je vous laisse trouver lequel) un pH acide, inférieur à 7 . Le citron à la palme avec sont pH entre 2 et 2,6. Une pomme a un pH entre 3 et 4 comme les oranges. Le fruit le moins acide est le melon.

En pratique, quoi que vous mangiez vous mangerez des acides. Le métabolisme des aliments conduira à une acidification ou une alcalinisation. Il faut bien distinguer le pH d’un aliment et sa capacité d’alcalinisation ou d’acidification. En pratique les légumes et les fruits sont « alcalinisants ».  Juste regarder le pH de l’aliment ne vous dira ainsi rien de son impact. Votre pH sanguin en situation physiologique restera stable, pour qu’il se modifie, il faut dépasser les capacités du rein ou des poumons ou qu’un de ces organes soit malade. Si vous êtes en bonne santé, vous n’avez pas à vous préoccuper de vous « détoxifier »…

Bardé de mon savoir fruitesque, j’aurai pu répondre brutalement. J’ai recherché si nous avions des données sur l’effet spécifique du jus de citron. La raison de mon interrogation était que le citrate dans le citron est accompagné comme cation, par un proton alors que par exemple dans l’orange, c’est un potassium. Je me demandais si la nature du cation ne pouvait pas modifier le pouvoir alcalinisant de l’apport en citrate.  Si un aliment apporte une charge alcaline (il alcalinise), le pH urinaire doit augmenter.

Je suis d’abord tombé sur une métanalyse récente. Si on ne lit que l’abstract et si on fait un raccourci citrus-citron, elle va dans le sens d’une alcalinisation du citron. Quand on regarde les données, l’effet alcalinisant du citron n’est pas convaincant. Je conseille toujours de ne pas se limiter au titre et à l’abstract mais de lire l’article. Ce travail confirmait une précédente meta analyse. Il a fallu que j’aille vraiment regarder des articles comparant l’utilisation du jus de citron à d’autres choses.

Mon errance bibliographique m’a conduit à ce papier comparant les capacités du citrate de potassium et jus de citron à augmenter la citraturie. L’essai est d’une méthodologie assez faible, pas de randomisation, pas de normalisation de l’apport en citrate. Il y avait trois groupes de 10 patients suivis pendant trois mois, l’intervention était soit l’apport de deux jus de citron par jour (85cc soit 60 mEq de citrate), soit du citrate de potassium (60 mEq) soit rien. Le citron augmente la citraturie comme le citrate de potassium. Par contre, si vous regarder le pH, le jus de citron n’augmente pas le pH urinaire, donc il n’alcalinise pas, contrairement au citrate de potassium.

J’ai découvert une autre étude comparant melon, citron vert et orange. Encore une étude de médiocre qualité , pas de randomisation, quantité de citrate non normalisée, une seule prise de jus de fruit et un suivi de 6 heures après la prise. Malgré ces limites, les résultats sont intéressants. Vous pouvez voir les compositions très différentes des jus de fruits et leur pH.

Ils sont tous acides. Si les trois fruits augmentent la citraturie, seul orange et melon augmentent le pH urinaire. Le citron échoue encore une fois à alcaliniser les urines.

Enfin, je vous propose un troisième article le plus ancien et le mieux fait. Il s’agit d’une étude en cross-over comparant, eau, jus d’orange et jus de citron. L’effet de ce régime est étudié chez 13 personnes pendant une semaine avec des périodes de wash-out de 3 semaines entre les différents liquides. Le régime alimentaire est normalisé durant la période et ils doivent boire 3 litres de liquide par jour. Ils boivent soit 400 ml *3 de jus d’orange, de jus de citron ou d’eau distillée. Le jus d’orange et de citron apporte la même quantité de citrate: 33,3 mEq/ jour (à partir de concentré congelé on dilue pour avoir la même concentration). Les données biologiques sont évalués au jour 5,6 et 7 du régime. Un protocole robuste et clair, méthodologiquement la meilleure étude que j’ai vu. Ici, seul le jus d’orange augmente la citraturie.

Figure 3.

Et pour le pH, comme dans les études précédentes, le jus de citron n’augmente pas le pH urinaire.

Figure 4.

En pratique,  le jus de citron ni n’alcalinise, ni n’acidifie les urines donc l’organisme. Son effet est neutre sur la balance acido-basique. Il est probable que l’apport d’alcalin liée à l’apport du citrate soit contrebalancé par l’apport de protons de l’acide citrique. Si vous aimez le jus de citron, vous pouvez en boire sans peur de vous acidifier. Si vous voulez vous alcaliniser, il faudra aller vers d’autres jus de fruits.

Pour ceux qui veulent aller plus loin sur le métabolisme du citrate je conseille cette note du fantastique blog de Frederic Coe.

Je remercie @qffwffq de m’avoir fait réfléchir et chercher dans la littérature les effets du jus de citron. Croire qu’il existe des aliments détoxifiants relève de la pensée magique. Aucun aliment prit en excès n’est bon pour la santé. Si l’acidose est délétère, l’alcalose ce n’est pas mieux. Le milieu intérieur est régulé de façon remarquable par le rein. Il n’a pas besoin d’avoir une aide extérieure. Il suffit juste d’observer une alimentation équilibrée. Tout est dans l’équilibre, imaginer qu’une cure de machin truc corrigera les excès de quelques sortes que ce soit est illusoire.

Je ne peux que conseiller, encore et encore, la lecture de cette note sur les treize arguments fallacieux des médecines/nutritions alternatives.

L’approche scientifique est la seule qui nous évite de dire trop de bêtises. Elle n’empêche pas d’en dire mais elle permet de les corriger plus facilement que les positions dogmatiques.
Cette note a été écrite avec l’aide de l’excellent Polyrythmics. Ce morceau me semble totalement adapté.

Ce contenu a été publié dans Medecine, Néphrologie, Science, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.