Semaine 5

Quelques liens ou images de choses lus et vus sur le web.
Médecine
Un excellent papier sur l’effet métabolique des inhibiteurs de SGLT2 dans le JCI. Pour restez dans le sujet un article de circulation qui montre que cette classe thérapeutique pourrait limiter l’hyperfiltration glomérulaire dans le diabète de type 1 et dans AJPR, un dernier papier qui montre un effet de compensation par SGLT1. Une classe thérapeutique qui pourrait présenter un intérêt dans le traitement des diabétiques, à suivre.

Un élégant article français sur la fréquence de l’acidose métabolique chez les drépanocytaire.

Fumer la shisha n’est probablement pas anodin pour les reins, une association entre fumer la pipe à eau et la présence d’une microalbuminurie vient d’être rapporté au Pakistan.

De nouveaux variants rares associés avec le risque de diabète de type 2, un article de DeCODE dans NG. Un variant de CCND2 qui protège, un variant de PDX1 qui augmente le risque comme de variant de PAM. Un très bel article qui montre comment il faut faire pour analyser les variants rares.

Si vous voulez tout savoir du management des troubles lipidiques chez l’insuffisant rénal chronique, c’est dans le KDIGO.

Une nouvelle machine avec un circuit extracorporel pour enlever le CO2 chez les BPCO: hemolung.

Évaluer la fonction rénale chez l’obèse, CKD-Epi est probablement le moins mauvais choix. L’idéal, une mesure vraie si vous avez la possibilité.

Un petit jeu avec le NEJM.

Science

Dans ma lutte acharnée contre la prise inconsidérée de compléments alimentaires, une équipe suédoise montre que la prise d’antioxydants (NAC et Vitamine E) accélère la progression de cancers du poumon et réduit la survie chez des souris.

Un triplet de papiers dans Nature sur la structure secondaire des ARNs, il vont faire date car pour la première fois la structure secondaire complète d’un transcriptome est résolu pour l’homme, une levure et une plante. L’éditorial les accompagnant est une très bonne porte d’entrée dans ce monde fascinant qu’est la structure secondaire des ARNs et leur impact sur leur fonctionnalité. Ceci ajoute un niveau supplémentaire de complexité à la physiologie de la traduction. Les modifications d’une base qui au niveau protéique sont silencieux peuvent être responsable d’anomalies fonctionnelles simplement du fait de modification de la structures secondaires. Ces articles rendent très humbles sur notre capacité à utiliser les données de génomique pour prédire la survenue d’une maladie et le sens des mutations identifiées. Il y a tant à faire…

ARNUne note indispensable à lire, si vous n’avez qu’une chose à lire de tout ce que je mets dans ce bazar de post, c’est cet article de Nathaniel Comfort du brillant genotopia. Il porte sur notre passion du déterminisme génétique, tout y est dit. Je lutte a mon petit niveau auprès de mes étudiants, non nous ne nous résumons pas à nos gènes, nous sommes plus qu’une mutation dans un gène majeur. Le déterminisme génétique a remplacé le destin. Avant, quand il y avait un problème, c’était écrit dans le ciel le jour de notre naissance, l’horoscope, maintenant c’est écrit dans nos SNP. Ceci est absurde et cette note démonte le déterminisme génétique en analysant finement ses raisons. Il s’attaque à la passion des titres accrocheurs en science, une très mauvaise habitude. Arrêtons de vouloir des réponses simples à des questions complexes.

Art

Superbe GIFde Erda Inci.

Les Head-shots de Burgerman, excellent détournement d’affiches de films IRL.

Incroyable photos de nuages par M Dobrowner.

L’idée de la transplantation n’est pas neuve.

Un poème de Juan Gelman: Une femme et un homme. Je ne connaissais pas, si tout est aussi bien, c’est unique.

Je lis « l’Hacedor » de Borges. J’aime ce grand argentin. Pour vous donner envie de le lire, si ce n’est pas déjà fait, une lecture et le texte en français.

Des écoutes

La série de la fabrique de l’histoire sur la pop, surtout l’émission de mardi pour Ange.

Tout un monde, avec le baroque nomade, excellent.

La revue de presse de france culture du 31/01/2014 qui montre que l’on trouve toujours plus extrémiste que soit. Une bonne leçon qui devrait rappeler à nos chers dirigeants que flatter nos bas instincts est un très, très mauvais choix. On ne sait jamais ce que la vie nous réserve…

Le crépuscule des idoles, une fiction radiophonique excellente…

Un peu d’électro vraiment sympa.

Pour sourire

Un petit SMBC, hihihi et le beau plaidoyer d’un urologue pour sauver son gagne-pain, le PSA.

 

Ce contenu a été publié dans Medecine, revue de web, Science, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Semaine 5

  1. nccomfort dit :

    Merci beaucoup pour votre aimable mention de mon article et le blog!

  2. G dit :

    quel éclectisme !

  3. Ping : Inhibiteurs de SGLT2 et risque d’acido-cétose | PerrUche en Automne

  4. Ping : De l’information, ils veulent de l’information néphrologique. | PerrUche en Automne

Répondre à G Annuler la réponse.