Allo? non mais allo, t’as quarante ans, t’as pas de cardio??!!

Ce matin, je suis tombé devant cette publicité pour la fondation recherche cardio-vasculaire-institut de France.

Elle plutôt sympathique Nathalie, cadre, femme, débordée et stressée qui vit l’inégalité homme-femme. Initialement, j’ai cru à une publicité pour que les femmes aient les mêmes possibilités d’accès que les hommes aux carrières hospitalo-universitaires en cardiologie. Je trouvais ça super qu’une spécialité désire tant la promotion des femmes. En fait non, Nathalie fait une mort subite en courant après le bus. On nous annonce que la seule égalité entre homme et femme est celle de mourir d’une crise cardiaque.

Cette assertion n’est pas vraie, après une courte recherche, 61% des arrêts cardiaques extra hospitaliers sont fait par des hommes aux USA. En France si je crois cette étude, c’est 4 hommes pour un femme. Il y a un sur-risque masculin. Là non plus, malheureusement ou heureusement, pas d’égalité entre hommes et femmes. Ne vous inquiétez pas le tabagisme féminin va permettre aux dames de rattraper ce retard.

Vous direz que je chipote, mais je pense qu’il est important que l’information grand public soit vraie. Il faut donner des chiffres fiables pour garder une crédibilité maximale. Le plus gênant arrive après.

Juste après la mort sous nos yeux de Nathalie, que personne ne réanime d’ailleurs, on nous assène cette phrase.

consultez un cardiologue

Et oui, si vous ne voulez pas faire de mort subite en courant après votre bus, il faut dès quarante ans voir un cardiologue.

Je ne sais pas sur quoi repose cette injonction à la consultation cardiologique. Il n’y a pas de références sur la page you tube, sur la page de la fondation ou sur la page le coeur des femmes. Je suis sidéré que ce message soit diffusé. Comment osez lancez ce message? Je ne comprends pas.

« J’ai 41 ans, je suis une femme, je cours , je ne suis pas en surpoids, je ne fume pas, je ne prends pas d’oestro-progestatifs, je n’ai aucun symptôme, je n’ai pas d’antécédents cardio-vasculaires et je dois voir un cardiologue. »

Pourquoi?

Pourquoi faire?

Faut il faire une épreuve d’effort, une scintigraphie, une coronarographie à toute personne asymptomatique après 40 ans?

J’ai du mal à comprendre l’objectif de ce spot publicitaire. Les cardiologues trouvent ils qu’ils ne travaillent pas assez? Ont ils besoin d’élargir leur patientèle? Mais finalement pourquoi attendre quarante ans? Pourquoi pas trente ans ou vingt ans, pourquoi attendre pour voir son cardiologue? Dès la naissance donnons un cardiologue à tout le monde, on ne sait jamais.

Ce spot traduit un mépris total pour les médecins traitants. Il faut le cardiologue sinon rien, pas la peine d’en parler à celui qui vous connait le mieux sur le plan médical. En ces temps de restriction, de crise, où on nous demande de faire des économies, comment justifier que chaque personne après 40 ans doivent consulter un cardiologue?

Je trouve ce spot choquant. Je ne suis pas sur qu’il serve la cause qu’il souhaite soutenir. J’espère que quelques cardiologues raisonnables ne cautionneront pas ce message et suggérerons sa disparition.

Je pose la question à mon cardiologue préféré, Jean-Marie, quelle est ton opinion, ta position? Il faut que tu te prépares à recevoir des hordes de quadra affolés…

Communication grand public et santé publique ne font pas bon ménage. A vouloir trop simplifier, on raconte n’importe quoi. C’est dommage car effectivement, il faut sensibiliser la population féminine au risque cardio-vasculaire. Communiquer sur l’arrêt du tabac serait déjà un bon point. Favoriser l’acquisition des mesures de réanimation de base devant un ACR est essentiel. Mais envoyer ce message anxiogène qui finit pas aller voir un cardiologue après 40 ans, non ce n’est pas possible.

« Allo? non mais allo, t’as quarante ans, t’as pas de cardiologue, mais allo, c’est comme si je te dis t’es une fille et t’as pas de shampoing »

 

Ce contenu a été publié dans Medecine, Médecine humeur, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à Allo? non mais allo, t’as quarante ans, t’as pas de cardio??!!

  1. Merci d’avoir relevé cette idiotie. Si l’on s’intéresse à la mortalité précoce, c’est encore plus net : le risque chez la femme est moins de la moitié de celui de l’homme.
    http://www.atoute.org/images/2013/mortalit%e9%20CV%2045%2075%20ans%20hommes%20europe%202010%20tableau%20legende%20anglaise.jpg

    Par ailleurs, la publicité laisse entendre que le stress est un facteur de risque pour l’infarctus, ce qui n’est pas le cas. Une femme mince et active est moins à risque qu’une femme sédentaire en surpoids.

    Si la publicité est interdite aux médecins, elle semble autorisée pour les médecins regroupés en spécialités. Les urologues sont les champions avec la prostate, mais les cardiologues sont assez doués eux aussi 😉

  2. SylvainASK dit :

    Merci pour cette trouvaille. Imagine le pactole si tout le monde consulte le cardio à partir de 40 ans ! Et ça fera comme dans d’autres domaines, les gens en parfaite santé iront voir les spés, et quand ils auront un problème, le spé ne pourra les recevoir, et ça retombera sur le généraliste….

  3. nfkb (@nfkb) dit :

    la vache ! c’est choquant cette « pub » !

    Il y a vraiment du meilleur travail d’éducation à faire plutot que de créer des peurs injustifiées !

    Aujourd’hui on veut faire des cours de morale à l’école, pourquoi pas. Mais pourquoi pas éduquer un peu plus à la santé aussi ? Quelques axes pour un enseignement de la santé :

    1) Lutte vraiment contre le tabagisme le plus grand scandale sanitaire de tous les temps !
    2) Comprendre que l’on est fait de ce qu’on mange
    3) Enseigner la réanimation cardio-pulmonaire de base !

  4. J’ai vu la vidéo qui véhicule en effet des données erronées.

    Comme Dominique, j’ai retrouvé sans trop chercher une étude hollandaise de 2004 qui retrouve un risque de mort subite 2 à 3 fois plus important chez l’homme que chez la femme dans la population générale (J Clin Epidemiol. 2004 Jan;57(1):98-102). Ces chiffres sont cohérents avec ceux retrouvés aux Etat-Unis en 2001 (Cardiovascular Research 50 (2001) 186–196).
    Je ne parle même pas du conseil d’aller voir un cardiologue à partir de 40 ans…

    C’est dommage, ça part pourtant d’un bon sentiment car l’incidence des maladies cardiovasculaires chez la femme augmente et il faut se méfier des anciens schémas de pensée (femme=pas de problème cardiovasculaire).

    Je pense que tu vas apprécier cet entretien avec la présidente de l’association qui est derrière tout cela et qui éclaire bien ta vidéo:
    http://www.fondation-recherche-cardio-vasculaire.org/coeur-de-femmes/entretien-avec-daniele-hermann/

    • PUautomne dit :

      Effectivement ça part d’une vraie constatation l’augmentation de fréquence des maladies cardiovasculaires chez les femmes. Il faut bien sur sensibiliser les médecins à ce problème. Je crois que notre génération et les plus jeunes le sont. Concernant l’entretien, elle généralise son expérience et tire sur tout ce qui bouge en particulier les MG. Ce n’est pas ce genre de discours qui feront avancer sa cause, puisqu’il y a une dimension de mission chez elle.
      L’enfer est pavé de bonnes intentions.

  5. Moi,, un bébé à 43 ans, en surpoids, quelques années de Diane et pas de cardiologue: Quel parcours à risque!

  6. Ping : Allo? non mais allo, t'as quarante ans, t'as pa...

  7. Cette publicité ne concerne pas un produit de santé. Elle ressemble plus à une publicité institutionnelle. Cependant elle mériterait d’être signalée à l’ ANSM, qui a déjà eu à traiter des cas semblables. En général si les allégations sont infondées, jouent sur une peur excessive, les remarques de l’ ANSM sont suivies du retrait de la publicité.
    Une autre option serait de le signaler à l’Ordre, qui ne doit tolérer de la part de médecins que la diffusion de données validées par l’état actuel de la science auprès du grand public.

  8. Je trouve que l’on n’a pas assez souligné à quel point le titre de ton billet était bien vu 😉

  9. ROUVIÈRE dit :

    C’est sûr , mais quand même il y a des exceptions : je n’ai jamais fumé , je n’ai pas de facteurs de risques , j’étais sportif … et j’ai fait un infarctus antérieur étendu … à l’âge 36 ans …. 3 après une première épreuve d’effort de routine qui était tout à fait satisfaisante !

    • PUautomne dit :

      Votre histoire montre que voir un cardiologue (puisque vous avez fait une épreuve d’effort à 33 ans, ce qui n’est pas banal) n’a pas empêché le fait que vous fassiez un infarctus. Elle confirme mon positionnement sur l’absurdité du message voyez un cardiologue après 40 ans…

  10. Jean Valla dit :

    Pour prendre un peu le contre pied, les morts subites de l’adulte jeune ne sont pas si rares (1 mort sur 10 avant 22 ans) et toutes ne sont pas liées aux coronaropathies, il existe des pathologies rares (dysplasie arythmogène VD, Brugada, spasme coronaire, PFO, QT long, barlow etc…) et là on rentre dans un domaine spécialisé ou je ne suis pas certain que le MG soit vraiment entrainé et outillé pour ce dépistage, ce d’autant qu’il peut y avoir une implication préventive familiale. Un bilan cardiovasculaire a 40-45 ans ne me parait pas extravagant, pourvu que ce ne soit pas la porte ouverte a une dérive thérapeutique ultérieure inappropriée. Une écho cardiaque un ECG de repos et d’effort ne sont pas très dangereux et peuvent permettre d’éviter un certain nombre de décès prématurés et drames familiaux (ne pas oublier que les jeunes voient très rarement leur MT). Et dans quelques années la coro IRM sera fiable et non irradiante (dépistage des plaques a risque). Bon bien sûr ça coute de l’argent et je ne pense pas que l’on arrive avec celà a un interventionisme forcené. Après c’est une question de choix de santé publique pour financer ces examens, mais ce peut être aussi un choix personnel de faire le point sur son status cardiaque a 45 ans, homme ou femme encore faut il être sensibilisé.

    • PUautomne dit :

      Si vous prenez l’exemple des morts subites du sujet jeune, 40 ans c’est trop tard, il faut y aller alors chez tout le monde à 20 ans. Je ne pense pas que ce soit raisonnable.
      Pour le dépistage à 40 ans, il n’y aucun argument dans la littérature pour dire que ceci préviendra des morts subites. Je vous rappelle que dans des populations à risque, le dépistage de l’ischémie silencieuse n’a pas montré de bénéfice. j’ai du mal à croire qu’en pop générale ceci fasse mieux. Si déjà les cardiologues voyaient tous les patients avec une symptomatologie se seraient bien.
      Les expériences récentes de dépistages de masse sont globalement négatives, diabète, prostate etc. Conseiller à tout un chacun de voir un cardiologue à 40 ans sans symptôme me parait totalement déraisonnable, alors pourquoi pas le néphrologue, le diabétologue etc.
      Soignons les malades avant d’en créer de nouveaux.

      • Jean Valla dit :

        Raah. je développe quelques arguments et questions pour alimenter le débat :

        Economiques :

        D’abord a on les moyens financiers d’une telle prise en charge ? et quel sera le rapport coût/bénéfice attendu.
        [Juste pour info : Si les actes sont faits en libéral, il faut savoir que l’état, passé une certaine activité vite atteinte dans l’année, récupérera directement ou indirectement au moins 60 à 70% du coût unitaire des actes (via les impôts et charges)].

        A quel coût évaluer pour la société la perte d’un de ses individus jeunes, formé et en pleine activité ?

        Combien d’actes seront nécessaires pour éviter un décès ?

        Bien sûr ce serait idéal que tous les patients symptomatiques consultent, mais ne rêvons pas…

        Médicaux :

        OK, Le clip vaut ce qu’il vaut et il y a des contre vérités.

        Il n’est pas question de faire du dépistage de masse, mais plutôt informer une population qui ne se sent peut être pas concernée car non sachante. Chacun, informé, fait après comme il veut.

        1) La mort subite je crois c’est 40000 morts par an, principalement d’origine cardiaque. Donc a première vue, effectivement ça vaut le coup de se pencher sur le problème au moins autant que sur le problème des morts sur la route qui en fait moins.

        http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/11/16/19453-eviter-mort-subite-avant-quarante-ans

        2) Concernant la mort subite d’origine cardiaque non coronaire : Il n’y a pas dans la littérature d’études montrant que le dépistage marche, mais il n’y en a pas non plus qui montre que ça ne marche pas. On peut penser qu’au moins une bonne part des décès non coronaires seront évités, (ou peut être pas mais pour le savoir il faut faire l’étude).

        3) Concernant le dépistage de l’ischémie silencieuse, il n’a peut être pas amené de bénéfice, mais il semble que maintenant on accuse plus la plaque instable non ou peu sténosante comme cause des thromboses coronaires que l’ischémie chronique. Donc on repart pratiquement à zéro dans l’appréciation de ce problème (et on ne sait pas encore bien dire quelle plaque est dangereuse et quelle ne l’est pas mais on peut penser qu’avec l’IRM il y ait un espoir).

        5) Le problème du dépistage du K prostatique est celui de la validité pronostique d’une stratégie d’examen : Si on savait à tout coup quel cancer est évolutif et/ou dangereux et quel cancer ne l’est pas, ce serait plus simple non ? et on éviterait bien des interventions à postériori non pertinentes (et c’est ce qui a mis le feu aux poudres de la polémique) puisqu’on a traité extensivement avant de vraiment savoir).
        Ici on n’est pas dans cette configuration puisqu’il s’agit de diagnostiquer des pathologies connues puis après de traiter mais en reprenant des schémas connus et de bénéfice/risque bien documenté.
        Il ne me parait donc pas très pertinent dans la discussion d’ extrapoler d’une pathologie à l’autre : chacune a ses particularités.

  11. doudou13314682 dit :

    La chasse aux sous par la peur :un grand classique à peine mieux que le Téléthon!
    Peu de cs aussi pènibles que celles là en l absence de vocation knockienne…

  12. jf pion dit :

    il faudrait arrêter de dire n’importe quoi, la totalité des morts en 2011 entre 20 et 60 ans etait de 75000. je ne vois pas comment il pourrait y avoir 40000 morts par an du à une mort subite d’origine cardiaque.
    la bonne question c’est entre 40 et 60 combien de mort subite d’origine cardiaque ? il y a sur cette tranche d’age 64000 décès (donc déjà 10000 morts tout compris entre 20 et 40 majoritairement par accident) dont 21000 pour les femmes c’est beaucoup mais combien de mort subite qu’une consultation cardio aurait permis de prévenir ?
    il faudrait un peu arrêter de dire n’importe quoi et avant de faire passer des message s’assurer qu’ils sont pertinents, on a déjà eu le cancer de la prostate, maintenant la mort subite de la femme jeune. je suis près à parier qu’il y a plus de mélanomes que de morts subites chez les femmes entre 40 et 60 ans.

Laisser un commentaire