Une madame Soleil de pacotille ou quand Facebook prédit l’amour

En ce moment, j’ai l’impression de ne voir que des graphiques ridicules et avec des interprétation encore plus ridicules. La semaine dernière, je vous avais parlé de ce graphique.

Aujourd’hui, je tombe sur ça.

Si le titre de l’article est correct, la première phrase est franchement désespérante: « Facebook might understand your romantic prospects better than you do. » Non FB ne vous comprend pas mieux que vous même, FB regarde juste des nombres et à postériori observe une association entre une augmentation du nombre de posts juste avant le début d’une relation sentimentale et sa chute après.

Je vois déjà les reprises de ce graphique: « FB prédit l’amour », « FB analyse vos sentiments », etc. Il s’agit juste ici d’une association. En aucun cas avec ces données, facebook ne peut prédire le moment du succès d’une parade amoureuse. Ce qui manque? Le groupe contrôle avec les couples qui augmentent leur échange de posts sur leur murs mais qui ne concluent jamais. Je suis à peu près convaincu que le nombre de post augmente avant puis chute après l’échec… Il est donc totalement idiot de tirer quelques conclusions que ce soit sur le potentiel de prédiction de l’outil FB dans ce domaine. Il s’agit d’une étude rétrospective, pour voir un lien de causalité et envisager une capacité de prédiction, il faudrait du prospectif…

L’article d’Atlantic dit « The number of wall posts climbs and climbs—until it tumbles when things become official ». Je ne conseillerai qu’un chose à l’auteur, la base de la lecture de tout graphique: « Regardes les valeurs sur les axes ». Ici le Y, osez dire que ça monte, ça monte, alors qu’on passe 1.62 à 1.66 posts pour ensuite une baisse dramatique à 1.54 posts. Qui est capable de voir cette différence, elle est statistiquement significative mais n’est pas cliniquement très importante, encore une fois il faudrait des groupes contrôles pour savoir si ce n’est pas un phénomène normal, cette fluctuation.

Si on croit vendre le Big Data avec ces résultats, je suis dubitatif. Mon coté paranoïaque me ferait dire que c’est une manipulation de FB: « regardez comme on est léger ». Alors qu’ils utilisent de façon beaucoup plus intelligente les données du milliard d’utilisateurs.

Ce graphique dit autre chose, qui est plus inquiétant, c’est la croyance en la production de donnée objective sur des conduites totalement subjectives comme l’amour. Je trouve que ça traduit un refus de l’introspection inquiétant.

En attendant, réfléchissez toujours devant un graphique, cherchez les sources, regardez attentivement les valeurs des axes et leurs échelles, demandez le groupe contrôle et avant de voir un lien de causalité, évaluez le caractère rétrospectif ou prospectif du travail.

Ce contenu a été publié dans Blog, informatique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire