Pour les actionnaires de Boehringer Ingelheim, voici l’article de l’année, l’Idarucizumab inhibe l’action du dabigatran.

J’ai mauvais esprit. Je le sais et je m’en excuse, mais quand j’ai lu en travers ce papier, j’ai franchement ri en me souvenant d’un truc écrit il y a deux ans sur ce blog. Ma prédiction semble arriver à maturité. J’ai honte.

Si vous voulez lire une jolie page de publicité pour ces splendeurs que sont les nouveaux anticoagulants oraux je vous conseille l’édito accompagnant l’article. Vous pouvez aussi lire les disclosures du monsieur. Quand on reçoit de l’argent de tout le monde, on n’a plus de conflits d’intérêt, logique implacable.

L’ISTH de cette année est un bon cru. Si on rajoute le papier sur la recherche des cancers devant une phlébite, on a deux beaux papiers pratiques et importants pour les patients et un papier pour l’industrie. On a connu pire.

Source : Idarucizumab for Dabigatran Reversal — NEJM

Ce contenu a été publié dans Medecine, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Pour les actionnaires de Boehringer Ingelheim, voici l’article de l’année, l’Idarucizumab inhibe l’action du dabigatran.

  1. ucelli dit :

    J’ai peur de ne pas suivre ….
    « . Quand on reçoit de l’argent de tout le monde, on a plus de conflits d’intérêt. » : moi je lis on a plus (more / mas / mehr) (contraire de moins) de CI. Sinon vous eûtes écrit (merci Becherelle) on n’a plus (nicht mehr / not anymore ). Bon je considère que vous dites ça « tongue in cheek ».

    L’editorial est atterrant.
    Encore un qui booste les chiffres en abusant des risques relatifs avec des données pas solides en plus.

Répondre à PUautomne Annuler la réponse.