Où on apprend que la vitamine D n’empêche pas les chutes et ne fait pas chuter la pression artérielle

Deux articles dans le JAMA internal medicine sur l’utilisation de la vitamine D, un essai randomisé 01714638-900000000-98960 et une méta analyse 01714638-900000000-98950 font encore une fois trébucher la glorieuse marche de cette panacée du XXIé siècle. Soyons sur que ses défenseurs attaquerons ces travaux de peu de foi, car avec la vitamine D nous sommes dans le dogme, le quasi-religieux.

L’essai randomisé avait pour objectif d’évaluer l’impact de l’exercice physique et de la vitamine D sur l’incidence des chutes mensuelles pendant 2 ans. Il y a quatre bras, (1) placebo et pas d’exercice, (2) placebo et exercice (entrainement physique deux fois par semaine pendant un an puis une fois par semaine), (3) vitamine D (800 UI) sans exercice et (4) vitamine D avec exercice. La population étudiée sont 409 femmes entre 70 et 80 ans ayant déjà fait une fois l’expérience d’une chute. L’essai est en double aveugle pour la vitamine D. le taux de chute pour 100 personnes années est de 118,2 dans le groupe 1, 120,7 dans le 2, 132,1 dans le 3 et 113,1 dans le 4. Il n’y a pas de différence significative. La vitamine D est inefficace dans la prévention des chutes, comme  la pratique d’une exercice physique. L’exercice avec ou sans vitamine D diminue les chutes avec lésions. En pratique, la prise de vitamine D n’empêche pas de tomber.

La méta-analyse a évalué l’impact de la vitamine magique sur la pression artérielle. 46 essais cliniques ont été retenus soit 4541 patients. Les auteurs ont fait deux méta-analyses, la première au niveau des essais, la deuxième au niveau des patients. Ils ont pu pour 27 essais récupérer les données de 3092 patients. Pour les méta-analyses, l’obtention des données patients est la Rolls. Les essais sont de petite taille (242 patients dans chaque groupe pour le plus gros, 13 dans chaque groupe pour le plus petit). Ils ne sont pas tous d’une qualité méthodologique irréprochable. Les résultats sont les mêmes dans les deux analyses. La consommation de vitamine D n’a pas d’effet sur la pression artérielle systolique ou diastolique, aucune analyse de sous groupes ne montre un résultat bénéfique. En pratique, la vitamine D n’est pas un antihypertenseur. Il ne sert à rien de la doser chez les hypertendus dans l’espoir qu’une correction d’un déficit améliore le contrôle tensionnel.

Ces deux études montrent qu’il ne faut pas trop attendre de la vitamine D en dehors d’un effet sur l’os. Ce sera ma chute, en attendant les grands essais randomisés.

 

Ce contenu a été publié dans Medecine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Où on apprend que la vitamine D n’empêche pas les chutes et ne fait pas chuter la pression artérielle

  1. Tensiomètre omron dit :

    Quel tensiomètre me conseillerez vous pour prendre ma tension artérielle ?
    RS3 ou M3 ?

    • PUautomne dit :

      La mesure au bras bien sur.

    • Omron dit :

      J’ai ce modèle : omron m10
      Très pratique : le brassard est préformé ce qui le rend facile à mettre. L’appareil garde les mesures, il permet de les transférer à un ordinateur. Cela me permet d’aller voir le cardiologue avec les relevés et graphiques sans avoir à noter chaque jour. On peut régler pour avoir trois mesures avec une minute d’intervalle comme c’est recommandé.
      Appareil que je trouve très pratique pour ces raisons.

  2. Cossino dit :

    « car avec la vitamine D nous sommes dans le dogme, le quasi-religieux. »

    S’il n’y avait qu’avec la vitamine D !!!!!

Laisser un commentaire