Soins primaires et néphrologie, vue du Canada

Source : CSN15: Primary Care and Nephrology Interface: Referral and Screening | AJKD Blog

Je vous conseille cette très bonne note sur le dépistage en néphrologie. Dans la figure, au-dessus vous voyez le peu d’intérêt du dépistage du cancer dans la population des dialysés, même si l’étude date un peu (1996), je ne crois pas que nous fassions mieux actuellement. Le dépistage des différents cancers entrainerez un gain de survie inférieur à 5 jours.

Sinon, pour le dépistage de la maladie rénale chronique en soins primaires, je ne peux que vous conseiller l’excellent CKD pathway développé dans l’Alberta, en attendant le Kidney Wise clinical tool kit d’Ontario. Je reviendrai sur l’outil de l’Alberta car certaines fiches sont très bien. Je profiterai de mes vacances pour les traduire et les adapter.

Sinon un petit conseil d’écoute d’un OVNI jazz-fusion-cool, je concède que le titre m’inspire énormément: « Mars Is A Very Bad Place For Love » par The Breathing Effect.

 

 

Ce contenu a été publié dans Néphrologie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Soins primaires et néphrologie, vue du Canada

  1. Dr Xavier TARPIN dit :

    Bonjour,

    le petit souci de l’efficacité des dépistages de cancers ne concernent à ma connaissance pas que les dialysés, mais l’ensemble de la population (sein, colo-rectal : NS sur la mortalité totale)

    oui je sais, les spécialités regardent toujours leur mortalité spécifique et non celle des patients -)

    PS : le changement de test pour le colo-rectal va-t-il modifier la donne ? y-a-t-il seulement des études en cours sur le sujet ?

    PS2 : que répondre aux patients (qui reçoivent leurs convocations) sur ces sujets avec les données actuelles de la science, sauf « on ne sait pas faire » ?

    X TARPIN
    MG

    • PUautomne dit :

      Merci pour votre commentaire.
      J’aimerai pouvoir répondre à vos questions mais n’étant que néphrologue, spécialiste des maladies rénales, qui donc ne ce soucie pas des patients comme vous sembler le sous entendre dans votre remarque, je ne suis pas à même de répondre.
      En passant, je pense que les spécialistes s’occupent des patients, les MG n’ont pas le monopole du soin.
      Bonne journée

Laisser un commentaire