Les monoclonaux hypocholestérolémiants pas loin de la mise sur le marché et pourquoi il ne faut pas pour l’instant.

Le comité d’experts de la FDA recommande la mise sur le marché de l’alirocumab de Sanofi, aujourd’hui ça devrait être le tour de l’evolocumab d’Amgen. J’avais pondu une note sur le sujet. Le panel d’experts anticipent probablement des résultats positifs des gros essais cliniques en cours avec les inhibiteurs de PCSK9.

La FDA peut ne pas suivre son panel d’experts. Le cout annuel du traitement pourrait être de l’ordre de 10000 $ (8900€). Pour rappel, un an d’atorvastatine coute 120 € par an. La décision de la FDA, comme celle de l’EMA puis de l’ANSM n’auront pas qu’un impact médical mais aussi économique majeur. Le NNT pour prévenir un décès va de 125 à 370 patients à traiter pendant un an ou un an et demi. Le cout pour prévenir un décès serait de 1 112 500 € à 3 293 000. Je pense que ceci illustre assez bien l’importance de l’analyse en NNT.

Est il raisonnable de commercialiser ces molécules à ce cout, sans avoir une idée sur un bénéfice clinique clair? Contrairement aux chimiothérapies ou au traitement de l’hépatite C, les patients seront traités pendant des années voir des dizaines d’années. Espérons que résistant à la pression des médecins et de l’industrie les autorités de tutelle attendrons, d’avoir plus de données venant des essais spécifiquement dédiés à l’analyse des événements cliniques combinées à une analyse médico-économique, avant de donner leurs bénédictions.

Refuser la commercialisation serait un signal fort.

Early results of clinical trials raised hopes that the therapies would be critical new additions to the treatment arsenal for those at risk of heart disease, the biggest killer of Americans.

Source : Federal Panel Backs Approval of New Drug to Fight Heart Attacks – NYTimes.com

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Les monoclonaux hypocholestérolémiants pas loin de la mise sur le marché et pourquoi il ne faut pas pour l’instant.

  1. dsl dit :

    A quel coût serait il donc raisonnable des les commercialiser ?

    • PUautomne dit :

      AU prix des statines tant que des études de morbi-mortalité n’auront pas démontré leur efficacité. Ensuite je laisse aux politiques et à la société le soin de déterminer le prix d’une vie sauvée…

  2. dsl dit :

    Sauf qu’à un tel prix, l’incitation à les prescrire et l’absence de contrôle assurantiel seront plus important, et donc probablement le volume de prescription, ce qui semble dommage pour des médicaments n’ayant pas fait la preuve de leur efficacité…
    Une vie sauvée n’a pas de prix sauf pour les assurances mais ce n’est pas forcément le genre de compte qu’aime à faire le médecin.

  3. Ping : ASN 2015 #KidneyWk jour 2 | PerrUche en Automne

Laisser un commentaire