Contribution au futur débat sur la loi de bioéthique

La modification des lois de bioéthiques au début de l’année prochaine va donner l’occasion à de nombreuses personnes de s’exprimer sur des sujets sensibles. Le plus brulant sera celui de la procréation médicalement assistée ou PMA. Il y aura des avancées majeures pour les couples dans cette nouvelle mouture. Le sujet ne m’intéresse pas plus que ça. J’ai même une certaine forme de refus de ces techniques. Pour comprendre ce qu’il y a derrière je vous rappelle le très bon livre de Céline Lafontaine, le corps-marché. Il est toujours d’actualité. Je ne reviendrai pas sur la problématique de la rétribution des donneurs d’organes et ma comparaison avec la GPA. Je suis toujours partagé sur l’exploitation du corps, en particulier de celui des femmes. J’ai tendance à me dire qu’il serait tellement plus simple de pouvoir mener une grossesse en dehors du corps humain, comme dans la saga Vorkosigan (des fois, en fait souvent, la SF soulève de jolis lièvres éthiques, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un des space-operas les plus addictifs que je connaisse). Et pourquoi ne pas produire des ovocytes à partir des cellules somatiques, cette recherche est à soutenir pour éviter le recours à des donneuses et au corps des femmes.

Vous avez compris que je ne suis pas un grand fan de ces pratiques. Ma position n’a strictement rien à voir avec les problématiques de parentalité. Je suis sur que ce qui compte c’est l’amour des parents et pas leur genre. Je reconnais qu’en rencontrant des couples ayant eu recours à la GPA et en voyant leur bonheur de parents, je comprends qu’on puisse y avoir recours. C’est impressionnant comme la rencontre avec des personnes modifient vos positions, les rendant moins rigides plus souples, c’est ça qui est intéressant dans l’éthique. Cette capacité à tenir compte de l’individu plus que de présupposés moraux. Chaque fois que j’entends parler de morale, cette citation de Rimbaud me revient: « La morale est la faiblesse de la cervelle. »

Je conseille à tous ceux qui n’ont pas la chance de rencontrer des couples ayant osé la PMA hors la loi, d’écouter cette magnifique série d’émissions. C’est la PMA au ras du sol, des histoires, des questions, des bébés, des parentalités différentes, des questions sur nos origines et ce que nous laissons. C’est passionnant, émouvant, dérangeant, bien fait et beau. Adila Bennedjaï-Zou, la journaliste qui a le courage de se raconter à travers sa quête d’enfant est drôle, émouvante et une très grande intervieweuse. Ce documentaire, il faut le découvrir, le partager pour faire peut être un peu bouger les positions de certains. Peut être que c’est juste ma sensibilité, entendre des bébés gazouiller me remue toujours. Merci encore une fois à France culture.

Pour finir, un peu de musique, un titre adapté, Freedom de Iiro Rantala. Un très chouette pianiste finlandais. Je vous conseille cet album live chez mon label préféré ACT.

Ce contenu a été publié dans personnel, Science, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Contribution au futur débat sur la loi de bioéthique

  1. Ping : Contribution au futur débat sur la loi de bioéthique – Portail-Veille

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.